Sébastien Chabal était si heureux en tant que fraiseur…

27 avril 2011 à 10:01 par admin

0
Sebastien Chabal

Sebastien Chabal

Avant de devenir rugbyman professionnel, Sébastien Chabal travaillait à l’usine en tant que fraiseur. Alors que la polémique enfle autour de ses propos sur l’arbitrage du rugby en France (qu’il a traité de nul dans le JDD dimanche), Caveman revient sur cette période de sa vie. « J’était très heureux en tant que fraiseur à l’usine, raconte-t-il sur les ondes de RTL. J’ai adoré ce métier. J’étais très heureux à cette période. J’aivais l’impression d’avoir trouvé ma place dans la société, de servir à quelque chose. »

« Chabal, on peut presque dire que c’est une marque »

Pour autant, le joueur du Racing-Metro, actuellement mis à pied par son club, ne regrette rien et admet une vie plus confortable aujourd’hui. Avec ses revenus estimés à 2 millions d’euros brut annuel, Sébastien Chabal n’a, effectivement, plus le même train de vie. Et assume sa nouvelle vie :  » Chabal, on peut presque dire que c’est une marque. Je m’accoutume de tout ce qu’il y a autour. Tout ce qui est extérieur, publicitaire, fait partie de ma vie. Mais je ne sacrifie pas une minute de rugby pour faire quelque chose à côté. »

Sébastien Chabal pour RTL: « J’était très heureux en tant que fraiseur à l’usine. J’ai adoré ce métier. J’étais très heureux à cette période. J’aivais l’impression d’avoir trouvé ma place dans la société, de servir à quelque chose. »

A lire: Combien gagne un arbitre du top 14

Chabal sort son livre





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut de page ↑