ASSE: Le transfert de Bergessio n’est toujours pas digéré…

Posté le 27 septembre 2011 par

x0

Bergessio ancien joueur de l'ASSE

Bergessio n'est plus à l'ASSE

Gonzalo Bergessio restera dans les annales de l’ASSE comme le joueur le plus cher jamais acheté par Saint-Etienne. Avec 6,2M€ (bonus non compris) investis par le club pour faire venir l’Argentin dans le Forez en 2009, Saint-Etienne avait alors cassé sa tirelire. Une décision rare pour un club qui ne s’est jamais illustré dans l’achat de joueurs onéreux (pour en juger voir les 15 joueurs les plus chers du siècle de l’ASSE). Mais au-delà de son achat coûteux, Bergessio s’est également avéré un investissement bien peu rentable qui s’est soldé par une vente, cet été, à un prix dérisoire et après moultes négociations avec le joueur et son nouveau club, Catane.

A l’ASSE, Bergessio aura été le plus cher joueur de l’histoire… et le moins rentable

Au total, Saint-Etienne a perdu près de 6M€ dans cette affaire. Une opération qui reste encore aujourd’hui en travers de la gorge de Dominique Rocheteau, membre du directoire des Verts. « Il y a des joueurs, notamment Bergessio qu’on a acheté 7M€ et qu’on a revendu 1M€ je crois à Catane, pour lesquels des erreurs ont été faites en 2009″, admet-il au micro de RMC, ce lundi. On paie un peu ça. Là, financièrement, Saint-Etienne a retrouvé une situation saine. »

L’ASSE ne pourra plus vendre autant lors du prochain mercato

Il est vrai que les ventes à prix conséquents de Dimitri Payet au Losc, Blaise Matuidi au PSG et Emmanuel Rivière au Toulouse FC, ont offert une bouffée d’oxygène à l’ASSE d’un point de vue économique (voir le Top 20 des clubs les plus rentable du mercato  ). Attention tout de même, il sera surement beaucoup plus difficile pour les Verts de vendre de nouveaux joueurs aussi bankable sur le marché lors du prochain mercato. Selon les estimations de la base de données allemande transfermarkt.de, plus aucun joueur de l’effectif n’est aujourd’hui evalué à plus de 8M€. La rigueur économique et la politique salariale drastique (avec un salary cap à 90 000€) qu’imposent les dirigeants cette saison semblent donc vitales pour maintenir les finances de Saint-Etienne à peu près dans le… vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.