F1 2012 – Grand Prix de Chine – Les histoires du Samedi

Posté le 14 avril 2012 par

x0

Red Bull sur le GP Australie 2012 - @Iconsport

Red Bull sur le GP Australie 2012 - @Iconsport

Ce samedi, le paddock du Grand Prix de Chine de F1 2012, offre, malgré les restrictions des communications dans l’Empire du Milieu quelques petites histoires intéressantes. En marge de la première pôle-position de Nico Rosberg pour le compte de Mercedes AMG, qui renoue avec cette place après plus de 60 ans, devant son équipier Michael Schumacher et l’étonnant japonais sur sa Sauber, Kamui Kobayashi, il y aussi eu la piètre qualification de Sébastian Vettel, le retour du Grand Prix de France et la réaction des médias télévisuels après la confirmation du GP de Bahreïn.

La piètre qualification de Sébastian Vettel

L’homme au 15 pôles positions l’an dernier n’a pas réussi à franchir le seuil de la 2ème partie de la qualification. Buttant contre la 11ème position, l’excluant ainsi de la Q3 devant définir la position de tête qu’a obtenue Nico Rosberg. Une faute qu’il s’incombe à lui-même.

« Je ne blâme pas la voiture parce que j’ai été satisfait jusqu’à présent. Nous ne sommes tout simplement pas assez rapides. ». Le double champion allemand était très rapide dans le secteur 2 du circuit de Shanghai mais perdait un temps précieux dans le 3ème secteur. Un souci toutefois, son équipier Mark Webber a été 300 millièmes plus rapides que lui.

Le retour du Grand Prix de France

Dans le paddock Eric Boullier, Team Principal de l’équipe Lotus F1 Team et aussi un des mandatés du premier ministre François Fillon pour le retour du Grand Prix de France de Formule 1. A indiqué que dans l’idéal une signature pourrait intervenir avant les élections. C’est-à-dire d’ici la semaine prochaine. « Ce serait bien de signer le contrat avant l’élection. Nous sommes près. Nous avons tous fait un bon travail et nous sommes maintenant en négociation finale avec Bernie Ecclestone. » lance Boullier aux journalistes

Il est toutefois peu probable qu’un tel scénario intervienne pour le GP de France. Repoussant à 2014 voire 2015 son prochain raid d’introduction dans le calendrier de la Formule 1.

La réaction des médias télévisuels après la confirmation du GP de Bahreïn

Par la voix de Jean Todt, président de la Fédération International de l’Automobile et Bernie Ecclestone, le Grand Prix de Bahreïn aura bien lieu la semaine prochaine et ne sera pas annulé à la dernière minute. La réunion hier, vendredi, avec les équipes a clarifié la situation et tout le monde est ravi de la situation.

Toutefois, certain média télévisuel refuse de se rendre la semaine prochaine dans l’Emirat. La chaine MTV3 finlandaise, Fuji TV et la chaine Sky Allemagne ne retransmettrons pas de là-bas. Dans le paddock, Bernie Ecclestone a demandé aux journalistes présents en Chine s’il venait à Bahreïn. Réponse des journalistes « oui et vous ? », réponse d’Ecclestone avec le sourire : « non c’est beaucoup trop dangereux ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.