F1: Romain Grosjean, une suspension et un avenir flou…

Posté le 5 septembre 2012 par

x1

@Iconsport

@Iconsport

La suspension de Romain Grosjean complique le plan de l’entourage du pilote français de F1 dans ses pré-négociations avec l’équipe Lotus F1 Team pour 2013 et au-delà. Sur le fond, l’équipe dispose d’une option pour l’an prochain, mais après une période euphorique pour le pilote tricolore, son départ lors du GP de Belgique remet l’équipe en position de force dans les négociations pour l’avenir.

Romain Grosjean n’est plus en position de force face à Lotus F1 Team

Le parcours de Romain Grosjean pour revenir en Formule 1 a été à la fois méthodique et sous influence. Exclu de la peu glorieuse équipe Renault F1 Team fin 2009, il s’exilera dans plusieurs disciplines monoplaces durant toute l’année 2010. Une mise à l’écart volontaire pour un pilote à l’image difficile alors. Fin 2010, le nom de Grosjean s’associe avec Gravity Management, alors filiale de Genii Capital, propriétaire de l’équipe Renault F1 Team (aujourd’hui Lotus F1 Team). En 2011, la société de management luxembourgeoise, dirigée par Eric Boullier, lui propose un poste de 4ème pilote F1 et un volant en GP2 avec l’objectif d’obtenir le titre (chose qu’il avait manqué en 2009).

Le titre de GP2 sera acquis avec quelques difficultés politiques, mais les erreurs du passé n’ont pas été reproduites. En effet, lorsque l’éviction de Nick Heidfeld a été confirmé, la direction de l’équipe Lotus n’a pas souhaité confirmer Grosjean en remplaçant, mais Bruno Senna, alors 3ème pilote et richement doté. En coulisse, Eric Boullier et Gérard Lopez font le forcing sur Total et Renault pour obtenir les moyens de faire courir Grosjean en Formule 1 dès 2012. Si le constructeur au losange fera volte face sur un pré-projet, le pétrolier Total ajoutera 5 millions d’euros au budget de l’équipe pour 2012. L’avenir du pilote franco-suisse est désormais sous le signe du retour dans la discipline reine.

Actuellement payé environ 1 millions d’euros, Grosjean est rémunéré comme un jeune pilote normal. Mais, suite à son podium de Bahreïn, l’entourage du français et même ses amis journalistes poussent pour une augmentation de salaire dès l’an prochain. Les sorties médiatiques, pilotées bien entendu, de Grosjean sur ce sujet au début de l’été était un signe qui ne trompait pas.

Toutefois le constat est grave, 8 abandons par accidents surtout sur 11 courses. Le pilote pouvait passer de 1 à 3 millions d’euros en 2013 avec une certaine facilité, dans le cas de figure qu’il continuait sur sa bonne lancée. L’accident de la Belgique donne un coup d’arrêt et relance l’équipe Lotus dans les négociations. Eric Boullier, jusqu’alors très conciliant envers son pilote devra être plus ferme et geler le salaire du pilote pour 2013. Pensant que dans le même temps, Kimi Raikkonen pourrait coûter une fortune l’an prochain avec son contrat. L’équation est donc difficile pour une équipe qui mise beaucoup sur Grosjean pour l’avenir. Est-ce que Grosjean mérite une augmentation de salaire pour 2013 ?

Une réflexion au sujet de « F1: Romain Grosjean, une suspension et un avenir flou… »

  1. Name Lavergne

    peu importe la question fric….
    Qui n’a pas fait de grosse bourde et pas qu’en sa 1ere année de F1 ?: Senna , Schumacher, Hamilton et on en passe…
    Autant Grosjean doit sentir les limites au départ,sanction à l’appui, autant c’est un très grand pilote. On l’a vu en d’autres disciplines survoler bien des débats pour ne pas pinailler et technocratiser minablement le débat.
    La F1 ne se vit pas sur tapis vert, elle est pour ceux qui « en ont » bien sûr et pas pour ces « technograttes » qui lui font honte ainsi, prêts par exemple à sacrifier le Grand prix de Belgique.

    Frédéric L (suit la FI depuis Jim Clark…..)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.