F1 2012 – GP Allemagne : Nos petites histoires du Samedi

Posté le 21 juillet 2012 par

x0

Fernando Alonso au volant de sa Ferrari - @Icon Sport

Ce samedi, le paddock du GP d’Allemagne de F1 2012, offre quelques petites histoires intéressantes. En marge de la pôle-position de Fernando Alonso devant Sébastian Vettel et Mark Webber, les équipes testent le double DRS, un gros mouvement chez Toro Rosso et Kovalainen ne discute pas avec Caterham pour l’an prochain. Tour d’horizon des petites histoires du ce samedi, au GP de F1 d’Allemagne 2012. 

Les équipes testent le double DRS

Depuis le début de la saison, Mercedes AMG F1 a présenté un nouveau système DRS (système d’aileron arrière ajustable). Un système qui semble inspirer les autres équipes. En effet, Lotus F1 Team a évalué hier, vendredi, un système similaire en essais libres sur le circuit d’Hockenheim. Le système devrait être utilisé pour le prochain GP de Hongrie.

Toutefois, ce système de double DRS serait aussi testé en secret par Red Bull Racing. L’équipe autrichienne est plus discrète que Lotus sur cette évolution. Un détail en passant, les deux équipes ont le même fournisseur moteur (Renault Sport) qui semblerait très actif dans le design de ce DRS.

Un gros mouvement chez Toro Rosso

Suite à une violente dispute après le Grand Prix d’Angleterre, entre le directeur de l’équipe Toro Rosso, Franz Tost et le directeur technique du team italien, Giorgio Ascanelli, ce dernier n’est pas présent en Allemagne et ne sera vraisemblablement pas physiquement visible en Hongrie. La rumeur d’une démission de l’italien est dans l’air.

La situation du team basée à Faenza et seconde équipe Red Bull est urgente et les Autrichiens ont tenté d’éteindre le feu des rumeurs en Allemagne. Officiellement, Ascanelli est en vacance. Officieusement il démissionnera ou travail sur les prochaines évolutions de la STR7 de Jean Eric Vergne et Daniel Ricciardo. Ambiance…

Kovalainen ne discute pas avec Caterham pour l’an prochain

C’est un léger coup de tonnerre dans les relations entre le pilote finlandais, présent depuis 2010 dans l’équipe et l’homme d’affaire Tony Fernandes, propriétaire de Caterham F1 Team. Heikki Kovalainen a indiqué qu’il ne discutait pas avec son team d’aujourd’hui pour 2013.

Kovalainen a été l’objet de rumeurs. On le dit proche de Sauber, mais il est rare qu’un pilote lance dans la presse qu’il ne discute pas avec son team actuel pour une prolongation. Notons que si le finlandais prolonge avec Caterham il touchera un salaire de 5 millions d’euros. S’il va chez Sauber il devrait toucher trois fois moins. Entre gros salaire ou voiture performante, Kovalainen devra faire un choix.

Dans le garage de Fernando Alonso, on trouve... une Ferrari FF dernier modèle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.