F1: Ferrari – McLaren, deux méthodes pour chopper les stars…

Posté le 20 novembre 2011 par

x0

Fernando Alonso @Icon Sport

Fernando Alonso @Icon Sport

Les deux plus grandes et prestigieuses équipes de F1, Ferrari et McLaren dominent, avec Williams, la discipline depuis 30 ans environ. L’équipe italienne et l’anglaise luttent pour proposer les meilleures prestations possibles aux meilleurs pilotes de chaque génération. Objectif, bien sûr: recruter le gratin du sport automobile pour s’assurer les titres mondiaux. Une lutte avec des méthodes parfois bien différente. Décryptage des stratégies de Ferrari et McLaren pour séduire les stars du pilotage…

La méthode Ferrari en F1 : Payer les pilotes avant même qu’ils ne roulent pour la Scuderia

Le cas Kimi Raikkonen chez Ferrari F1: La méthode du précontrat employée par Ferrari est née d’une nécessité. Nous sommes courant 2005, l’équipe s’inscrit sur la fin d’un cycle avec Michael Schumacher. Un cycle brillant, mais sur le déclin. Le Président de Ferrari, Luca di Montezemolo, fait donc le choix d’avoir Kimi Raikkonen comme remplaçant du champion allemand. Mais le pilote finlandais est alors sous contrat avec McLaren jusqu’en 2006 et ne peut être disponible qu’à partir de 2007. Afin de contrer toute offensive de l’équipe anglaise, visant une prolongation du contrat du finlandais, Ferrari signe donc… un précontrat. Celui-ci indique que Ferrari paie l’équivalent de 2,5 millions d’euros Kimi Raikkonen en 2006, pour obtenir l’exclusivité de ses services à partir de 2007. C’est-à-dire que la Scuderia italienne paie le pilote finlandais pour avoir l’assurance d’obtenir ses services l’année suivante. Une première. La méthode est utilisée plusieurs fois par la suite…

Le cas Fernando Alonso chez Ferrari F1: Fin 2007, Luca di Montezemolo trouve un accord secret avec Fernando Alonso, qui est dévoilé sous la forme d’une rumeur lors du GP de Monaco 2008. Cet accord sur trois années (2008, 2009 et 2010), permet au pilote espagnol de toucher une avance sur son futur salaire chez Ferrari de 5 millions d’euros par année. Alors pilote Renault F1 Team en 2008 et 2009, le double champion du monde ibérique cumule donc aussi cette prime Ferrari, avant de signer pour la saison 2010 avec la firme de Maranello.

Le cas Robert Kubica chez Ferrari F1: Enfin, l’ultime utilisation du précontrat est pour Robert Kubica. Le polonais, en décembre 2009 signe ce type d’accord avec Ferrari pour devenir l’équipier de Fernando Alonso, en fonction du contrat de Felipe Massa. Le pilote polonais est alors pilote Renault F1 Team et touche 1,5 millions d’euros de la part de l’équipe italienne, en plus de son salaire dans l’équipe française. Le précontrat doit être renouvelé le 15 Juillet de chaque année durant une période de 3 ans. Il ne l’a pas été pour 2012…

La méthode de McLaren en F1: signer le contrat… 12 mois avant

Le cas David Coulthard chez McLaren F1: La première fois que cette méthode est utilisée, elle n’en est alors qu’à l’état artisanal. Ron Dennis, alors patron de l’équipe McLaren, signe un accord avec le pilote David Coulthard à la fin de saison 1994, pour qu’il soit pilote de l’équipe anglaise pour 1996. Sauf que l’Ecossais est alors sous contrat Williams pour 1995.

Les cas Montoya et… Alonso chez McLaren F1: Cette technique est reprise ensuite pour Juan Pablo Montoya, des années plus tard. Alors en conflit avec l’équipes Williams, le pilote colombien dispose d’un contrat jusqu’en 2004 avec l’équipe basée à Grove. Toutefois, cela empêche pas Ron Dennis de signer… fin 2003, son contrat 2005 (!) avec McLaren. Le principe est réutilisé quelques mois plus tard, lorsque Fernando Alonso signe son contrat 2007 avec McLaren… en décembre 2005 alors qu’il vient d’être champion du monde avec Renault F1 Team !

McLaren et Ferrari en F1, quel bilan pour ces méthodes de recrutement ?

Les deux processus sont séduisants sur le papier pour obtenir la même chose au finale. Mais il est à noter que les pilotes n’ont pas eu une longue carrière dans leur team respectif. Kimi Raikkonen a été obligé de partir fin 2009, après sa troisième année contractuelle, Juan Pablo Montoya a été jusqu’à quitter McLaren en pleine saison 2006 et Fernando Alonso a cassé son contrat avec la même équipe McLaren après seulement une saison en 2007.

Il y a aussi des réussites. David Coulthard par exemple a été fidèle envers l’équipe McLaren durant 9 saisons, tandis que Fernando Alonso semble vouloir s’inscrire dans la durée avec Ferrari. Mais, ses deux procédés n’excluent pas des dégâts collatéraux. Le cas de Robert Kubica, victime d’un accident de Rallye en Italie en Février 2011et absent de la saison F1 en 2011 et probablement 2012 est un exemple concret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.