F1: Les détails du contrat de Fernando Alonso chez Aston Martin

1 août 2022 à 12:05 par Marc Limacher

0
Fernando Alonso va poursuivre sa carrière chez Aston Martin.

Coup de tonnerre dans le paddock. Fernando Alonso quitte Alpine F1 Team pour Aston Martin. Au programme, un contrat digne de ce nom et des raisons stratégiques. Dès avril, la presse anglaise avait indiqué que Fernando Alonso était le candidat prioritaire en cas de retrait de Sébastian Vettel. L’argent n’était pas vraiment un problème. Payé chez Alpine 17 millions d’euros, selon notre partenaire du Business Book GP dans son édition 2022, Fernando Alonso était en fin de contrat avec Alpine F1 Team. Les discussions ont eu lieu depuis le mois de mai, mais n’avançaient pas.

Des raisons économiques pour Alpine et Fernando Alonso

La raison se nomme Oscar Piastri, Australien et talentueux pilote évoluant en Formule 2, managé par l’ex pilote Red Bull Renault, Mark Webber. En fin de contrat management avec la marque française, la pression monte. La direction du constructeur tricolore a estimé deux scénarios pour 2023 : Le premier visant à soutenir Piastri pour une saison chez Williams (qui était favori), moyennant 24 millions d’euros et de l’autre prolonger Fernando Alonso, d’une seule saison avec réduction de salaire.

En effet, les échanges ont buté sur la durée du contrat. Alonso souhaitait un engagement de deux saisons (2023 et 2024), alors qu’Alpine n’en proposait qu’une seule, pour permettre à Piastri de venir au volant d’une voiture bleue en 2024. Côté salaire, Alonso avait juste indiqué qu’il n’était pas vraiment d’accord avec les 12 millions d’euros proposé par Alpine en 2023. Sans plus de précisions.

Vous aimerez aussi:  Ce que les clubs de la Ligue 1 gagnent de leurs sponsors

Finalement l’addition aurait été salée pour Alpine. Une prolongation d’Alonso et Piastri chez Williams, le coût aurait été de 36 millions d’euros. Alors que d’engager le jeune pilote australien pour trois saisons, ne lui coûterait que 1 millions par an, pour équivalence à son premier contrat. Le choix est économique.

Une question d’image pour Aston Martin

Lawrence Stroll visait un nom pour remplacer Sébastian Vettel. Fernando Alonso était en tête de liste. Pour une question d’image et de soutien à son projet, de valoriser l’équipe à 1 milliard de dollars, d’ici 2026. Le double champion du monde espagnol privilégiant son volant Alpine, Stroll avait proposé 25 millions d’euros à Vettel pour qu’il continue l’aventure en 2023. En vain. Le refus d’Alpine de prolonger Alonso pour deux ans, c’est un contrat de trois saisons (2 saisons fermes et 1 saison en option) qui a été signé avec Aston Martin, et moyennant une augmentation de contrat estimé à 24 millions d’euros par saison.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑