FCGB : « Si toute la profession viticole offre une barrique nous pourrions lever 7 M€ »

7 mai 2021 à 19:50 par Thomas

0
Romain Roux n’est pas resté sourd à l’appel de François Pinault. Il espère voir les lignes encore plus bouger, pour les Girondins

Petit à petit les lignes bougent. La lettre de François Pinault à la presse, appelant les Vignerons de la Nouvelle-Aquitaine à se porter au chevet d’un Football Club des Girondins de Bordeaux malade, trouve des soutiens. Romain Roux est l’un d’eux. Vigneron et propriétaire de crus bordelais, il n’est pas resté sourd, ni à la missive de l’homme d’affaire breton, qu’il a trouvé « classe », ni à la situation sportive et financière du club au scapulaire.

10 000 bouteilles aux enchères pour soutenir les Girondins

Alors a-t-il écrit en réponse, une lettre ouverte (voir ci-dessous), qu’il va remettre à l’intéressé. Et il ajoute, pour joindre le geste aux mots, 10 000 bouteilles, qu’il offre à vendre aux enchères, dans le but d’aider financièrement les Girondins, lâchés par leur actionnaire King Street et présentement sous la protection du Tribunal de commerce. « Ça dépend de la vente aux enchères, mais ça peut faire 30 à 40 000 euros », nous dit-il.

« La profession viticole doit prendre part à la vie du club »

Il y a 13 000 vignerons dans la région bordelaise, et selon Romain Roux, « si toute la profession offrait l’équivalent d’une barrique, nous pourrions lever presque 7 millions d’euros. C’est 10% du budget du club. » « La profession viticole doit prendre part à la vie du club, ajoute-t-il. L’appel de Mr Pinault est fait dans ce sens, nous devons y réfléchir. »

Romain Roux rêve des Girondins de son enfance

Romain Roux n’est pas un repreneur potentiel, il ne cherche pas non plus, « à staffer tout le système », de la chaîne de solidarité qui pourrait se nouer dans le Bordelais. Cet homme d’abord friand d’ovalie, ne désire que de retrouver les Girondins de son enfance. « Quand nous étions gamins, au Parc Lescure, c’était plein. Ça nous faisait rêver. » « Il faut redonner de l’élan à tout ça », conclut-il, en pensant surtout à ce samedi et le match à jouer à Nantes. Bouillant pour le maintien, en Ligue 1.

La lettre ouverte de Romain Roux

« Mon Cœur « Marine & Blanc »

Que c’est beau une équipe qui GAGNE !
Que c’est beau, un peuple qui soutient sans relâche
Que je l’aime cette région, cette ville et cette équipe.

Des premiers souvenirs inoubliables au Stade Lescure, jusqu’au Matmut Atlantique, des grandes épopées nationales jusqu’à la finale européenne, face au Bayern Munich, des générations extraordinaires de grands joueurs qui ont tant apporté à notre club et à la France.

Je suis tout simplement
Fier d’être girondin,
Fier de nos couleurs,
Fier de cette ferveur populaire,
Fier des grands noms du club, que je regardais avec des yeux émerveillés avec mon père en allant au stade ou devant la télé.

Messieurs Gallice, Giresse, Lacombe, Rohr, Trésor, Battiston, Tigana, Ramé, Jacquet, Zidane, Lizarazu, Micoud, Dugarry, Planus, Huard, Laslande, Wiltord, Micoud, Pauleta, Gourcuff, Blanc, Gasset, sans oublier le Président Triaud, j’ai gardé en mémoire de magnifiques souvenirs et c’est grâce à vous tous que je suis devenus « Supporter des Girondins » pour toute une vie. Alors je voulais juste vous dire : Merci ! (Pardon pour tous les autres joueurs fantastiques et entraîneurs qui n’ont pas été cités).

Vigneron de père en fils, j’ai eu la chance de faire un métier de passion, d’envie, de challenge, d’ambition avec de vraies valeurs. Et ces valeurs, je les ai connues, vécues, supportées, affichées avec ma famille et mes amis. Ces valeurs, je les ai aussi retrouvées dans mon métier de vigneron, un métier populaire, proche de la terre, proche des gens où on apporte du plaisir dans les différents moments de notre vie. Vous le voyez, les parallèles entre le métier de vigneron et le Club du FCGB sont nombreux et enracinés dans notre culture.

Vous aimerez aussi:  Ex PSG : Salaire fixe réduit de près de moitié pour Tuchel à Chelsea

Aujourd’hui, je souhaitais partager avec vous cette émotion,
l’émotion de la peur d’une rétrogradation en Ligue 2
l’émotion de l’attente d’une victoire qui se fait rare, l’émotion de la défaite,
l’émotion à la fin d’un match de victoire,

Et enfin, l’émotion et la communion entre cette équipe et ses merveilleux supporters qui n’ont jamais rien lâché.

Les images que nous avons vues ce week-end sont merveilleuses et je suis heureux et fier d’être Girondin.

Les dernières années, ces dernières semaines, certains ont tenté de galvauder les valeurs du football, de changer notre sport, pas seulement au FCGB, mais partout en Europe, notamment avec le projet de Super League. Je ne retiendrai de tous ces événements, qu’une seule chose : la solidarité des supporters.

C’est cette solidarité, cette unité des supporters dans tous les clubs d’Europe qui a compté et qui peut faire changer les choses, mais aussi faire basculer un match, nous faire rêver et donner des émotions, que seul le football peut nous offrir.

Les appels au soutien et à la mobilisation n’ont jamais été aussi nombreux pour défendre notre Club. Et je suis certain que chacun a un rôle à jouer, dont nos amis supporters, les Ultras en premier.

Pour répondre à l’appel de Monsieur François Pinault, en tant que vigneron, j’ai décidé de soutenir ce Club de
tout mon cœur. Et il faut que chacun puisse le faire à son niveau, que l’on soit supporter, vigneron ou bordelais. Nous devons nous unir derrière le FCGB aujourd’hui, demain et pour un avenir meilleur.

Ce métier de vigneron a lui aussi connu ces derniers temps des heures difficiles, pénibles, mais nous savons que le meilleur est à venir pour la filière vin.

• Nous sommes 13 000 Vignerons dans la région. Si chacun, avec ses moyens, se met au service du Club, en donnant une partie de sa production, de quelques bouteilles à plusieurs milliers en fonction de ses possibilités, nous pourrions ainsi nourrir une vente aux enchères exceptionnelle pour aider concrètement le Club !

• Nous pourrions également aller supporter l’équipe au stade dès que la situation sanitaire le permettra. Je suis certain que nous serons capables de remplir ce stade comme aux grandes heures de Lescure. La Nouvelle Aquitaine est la plus grande région de France, alors redonnons à ses enfants un rêve simple, celui de porter fièrement les couleurs des Girondins de Bordeaux et de rester dans cette formidable région.

• Et si demain le Club avait la bonne idée de rééditer les maillots de la grande époque aux noms de tous ces grands joueurs, vous verrez l’engouement que cela pourra créer et les souvenirs qui remonteront à la surface.

C’est ce qu’on appelle l’histoire d’un grand club, un club historique du Championnat de France, qui ne doit pas mourir.

Vive le FC Girondins de Bordeaux et ses 140 ans d’Histoire populaire ! »




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑
  • Sportune sur Facebook

  • Sportune sur Twitter

  • Instagram

  • Sportune TV