Girondins de Bordeaux: La crise se répercute jusque sur Facebook !

Posté le 26 septembre 2011 par

x0

Les supporters des Girondins de Bordeaux

Les supporters des Girondins de Bordeaux

Les Girondins de Bordeaux ont concédé une lourde défaite, ce week-end, sur le terrain de l’OL. D’un point de vue sportif, le club sombre à la 14e place de Ligue 1 après 8e journées et ne compte plus qu’un point d’avance sur le premier relégable, le Stade Brestois. Mais ce départ très moyen des Bordelais a également des conséquences direct sur le porte-monnaie et la popularité du club. On vous avait déjà parlé, ces derniers jours, du taux de remplissage du stade de Chaban-Delmas, en chute libre par rapport à la saison dernière. Une affluence moyenne qui est passée de 24 967 spectateurs par match à 21 435.

Les Girondins de Bordeaux recrute aujourd’hui 90 fans par jour sur Facebook

Nous avons calculé ce lundi une autre statistique représentative de la baisse de popularité du club. Il s’agit de celle concerant son recrutement sur… Facebook. D’après les chiffres que nous avons régulièrement recensé depuis plusieurs mois, on constate que Bordeaux recrute de moins en moins de fans. Depuis le 4 août, la page officielle du club grossit, en moyenne, de 90 fans par jour pour atteindre le chiffre tout de même très conséquent de 240 850 fans à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Les Girondins de Bordeaux recrutaient il y a 6 mois… 355 fans par jour sur Facebook

Durant l’inter-saison, qui n’est pas forcément la période la plus propice pour les campagnes d’un club de football sur le réseau social, le rythme était deux plus élevé. Du 24 mai 2011 au 4 août, Bordeaux recrutait alors 181 fans par jour, soit donc deux fois plus qu’aujourd’hui. Pire, entre le 24 février et le 24 mai, le recrutement était encore bien plus conséquent. Bordeaux gagnait alors 355 fans par jour soit… 4 fois plus qu’à l’heure actuelle ! A Bordeaux, la crise de résultat se répercute même là où on n’y pense pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.