Stade Rennais : Les « chimères économiques » de M’Vila…

Posté le 23 mars 2011 par

x0

Pierre Dreossi, manager général du Stade Rennais, fait le point, ce mercredi, sur le site officiel du club, sur les prolongations en cours au sein de l’effectif professionnel. Le cas le plus délicat semble celui de l’international Yann M’Vila. Sous contrat jusqu’en 2014, le joueur, à peine âgé de 20 ans, est pisté par les clubs grandes équipes européennes. Et face à une telle concurrence, Pierre Dreossi sent déjà monter la pression des négociations.

« On se verra bientôt lui et son agent pour discuter, explique-t-il. Il paraît tellement logique qu’il reste encore un an… J’espère que la logique sportive prendra le pas sur les chimères économiques. » Des « chimères économiques », qui apparaissent pourtant bien réelles quand on ouvre son compte en banque… Et c’est bien là le problème du Stade Rennais. Dans un club qui plafonne ses salaires à 100 000 euros brut par mois (soit 50% du salaire minimum d’un Top 20 de Ligue 1), il paraît bien difficile de garder très longtemps des calibres internationaux.

Lien utile : Au stade Rennais, le salaire maximal, c’est 100 000 euros

Le Stade Rennais ne risque pas d’augmenter les salaires, même pour M’Vila

D’autant que la politique du club sur la masse salariale ne semble pas prête de changer. « Elle est liée à un budget, argumente Pierre Dreossi. Et, à moins d’augmenter nos prix de 50%, ce qui ne sera pas le cas, notre budget sera sensiblement le même (l’an prochain). Donc la politique salariale sera à peu de chose près ce qu’elle est. On se dirige dans un an vers une diminution des droits TV, qui pourrait se chiffrer à une perte de 25% dans le budget de tous les clubs. Si on veut avoir des résultats à long terme, nous devons être équilibrés sportivement et économiquement. »

Même avec 15M€ de plus, le Stade Rennais ne changera pas de statut


Quid d’une éventuelle qualification en Ligue des Champions ? Le manager général pense que cela ne changerait rien à la situation du Stade Rennais. « Aujourd’hui nous avons entre 45 et 47 millions d’euros de budget. Si on injecte 10 à 15 millions d’euros supplémentaires pour atteindre 60, nous serons toujours le 5e ou 6e budget. Ça ne changera pas complètement notre statut. »

Lien utile : Les clubs les plus rentables de Ligue 1

La saison passée, le club avait réussi à maintenir un équilibre budgétaire parfait, ce qui prouve la « stabilité économique » effectivement prôné par Pierre Dreossi. Pas sûr que cela suffise, néanmoins, pour le maintenir à long terme dans le Top 5 sportif de la Ligue 1, comme c’est le cas actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.