ASSE: Un ancien dirigeant soupçonné de piratage…

23 décembre 2011 à 16:22 par admin

0

Roland Romeyer / Bernard Caïazzo, les présidents de l'ASSE - @ Icon Sport

Alors que l’ASSE a terminé la mi-saison dans la première moitié du classement (8ème exactement), une sombre affaire vient ternir les fêtes de Noël de Geoffroy Guichard. Selon le journal Le Progrès de ce vendredi, les boites mails du club stéphanois auraient été piratées. Les soupçons se portent sur un dénommé Didier Lacombe, ancien cadre administratif du club. Les raisons de ses actes n’ont pas encore été dévoilées. Seule information connue pour le moment, une perquisition a eu lieu au domicile de Didier Lacombe ainsi que dans le cabinet d’avocats où il collabore, à Lyon. Mais, Sportune vous en dit d’ores et déjà plus sur ce dossier et sur l’homme en question…

Didier Lacombe un ancien de la maison verte…

Les mauvaises langues pourront y voir, un Lyonnais en train de pirater le site internet de l’ASSE. Mais, Didier Lacombe a travaillé plusieurs années pour le club stéphanois. Après avoir terminé sa mission pour le Comité de la Coupe du Monde (Site de Toulouse), l’homme avait posé ses valises à Saint-Etienne le 1er juillet 1998. Il était chargé du domaine juridique (rédaction et gestion des contrats du club, relations avec la FFF et la LNF). Il s’occupait aussi de l’organisation de la sécurité des matches. Il avait quitté ses fonctions en août 2003 pour devenir avocat, dans le même cabinet que l’avocat de l’ASSE, Me Olivier Martin. Il revient au club stéphanois, à la demande du Président Caiazzo en novembre 2004. Il quitte définitivement le Forez en février 2011…. Pour la suite que l’on connait !

Le SRPJ de Lyon a réalisé une perquisition au domicile de Didier Lacombe

Dans cette affaire, les premières plaintes de l’ASSE au sujet d’une intrusion informatique avaient été déposées le 10 Novembre au Service de Police Judiciaire de Lyon. Alerté par son service de sécurité, le club stéphanois a en effet constaté qu’une personne s’introduisait effectivement dans le système pour se procurer des données. Le SRPJ de Lyon a alors dépêché plusieurs de ses hommes à L’Etrat. Des investigations ont ensuite permis de remonter le fil via une adresse IP toujours selon Le Progès. Une perquisition a alors eu lieu au domicile de Didier Lacombe ainsi que dans le cabinet d’avocats où il collabore, à Lyon. Roland Romeyer, le président de l’ASSE, a d’ores et déjà qualifié ces faits de « très très grave… »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑