FC Barcelone: Abidal va payer plus d’impôts !

Posté le 17 octobre 2011 par

x0

Le joueur du FC Barcelone, Carles Puyol - @Iconsport

Le joueur du FC Barcelone, Carles Puyol - @Iconsport

Le FC Barcelone hésite toujours sur la décision à prolonger ou pas son défenseur français international, Eric Abidal. Le latéral gauche explique ce lundi à nos confrères de sports.fr pourquoi les deux parties ont tant de difficulté à se mettre d’accord. Et puisque les impôts sont décidément un problème partout en Europe, que l’on soit Grec, Français ou Espagnol, que l’on gagne des millions d’euros chaque année ou un salaire beaucoup plus modeste, c’est bien un problème de fiscalité qui semble perturber, là encore, le Barça et Eric Abidal.

FC Barcelone: Si Abidal reste, il va payer plus d’impôts !

Sous contrat en Espagne depuis 2007, la situation du joueur devant le Fisc espagnol va évoluer dès sa 5e année sur le territoire ibérique.  » Jusqu’à présent, j’étais imposé à 25%, explique-t-il. Mais comme cela fera bientôt cinq ans que je suis ici, je vais être imposé à 46%. Il faut donc le prendre en compte dans mon nouveau contrat. Mon représentant a rendez vous avec le club jeudi matin. J’espère qu’on va trouver un accord. » Actuellement payé 4,5 millions d’euros brut annuel, Abidal voit sa rémunération réduite à environ 3,4 millions d’euros quand on la rapporte en net. Avec une hausse d’impôt supplémentaire, le Barça va forcément devoir augmenter son joueur de manière significate pour que son net ne soit pas affecté par les changements de fiscalité.

Prolonger Eric Abidal, un choix pas facile pour le FC Barcelone

Une décision pas évidente, tout de même, pour le FC Barcelone, sur un joueur âgé de 32 ans et qui, en plus, veut encore s’engager sur la durée. « J’avais reçu une première offre du Barça avec laquelle je n’étais pas d’accord, détaille-t-il. Ils me proposaient un an de contrat, plus un an renouvelable. Or j’aimerais un contrat de deux ans, plus un an renouvelable. » Eric Abidal peut toujours revenir en France, mais la fiscalité ne sera pas plus avantageuse pour lui qu’en Espagne. En revanche, s’il signe au PSG comme l’insinuent les dernières rumeurs, il aura l’avantage d’être embauché par des cheikhs qatariens qui n’auront aucun problème à compenser ces « petites » contrariétés fiscales. Les impôts espagnols vont-ils ramener dans l’Hexagone un joueur de l’équipe de France ? Voilà qui serait bien ironique…

Découvrir les salaires des joueurs du FC Barcelone (sur 2009-2010)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.