Federer: Ces Suisses qui veulent voir Roger président !

Posté le 25 octobre 2011 par

x0

Le joueur de tennis, Roger Federer - @Iconsport

Le joueur de tennis, Roger Federer - @Iconsport

Dimanche, en Suisse, c’était l’heure des élections fédérales. Un très sérieux rassemblement démocratique pour élire les représentants de cantons qui vont siéger au Parlement ces prochaines années. Bref, un grand rendez-vous pour les hommes politiques du pays. Pourtant, la star du jour n’a rien à voir avec le milieu traditionnel. Il s’agit d’un sportif, maniant bien mieux la raquette de tennis que les discours devant de grandes assemblés. On parle là bien sûr de Roger Federer. En Suisse, la popularité de l’ancien numéro un mondial ATP est telle que même quand il ne se présente pas à une élection, Fedex trouve le moyen de trouver des gens qui votent pour lui.

Federer a reçu le soutien de 132 Schwyzois !

C’est donc ce qui s’est passé ce dimanche. Le journal helvétique Lematin rapporte que Roger Federer s’est vu attribuer 132 voix pour le Conseil des Etats dans le canton de Schwyz, celui-là même où est située sa résidence principale, dans le village de Wollerau. Bien sûr, Federer n’était pas candidat à l’élection et c’est là tout la beauté de ce geste de ces concitoyens qui ont préféré montrer leur affection envers leur joueur de tennis favori plutôt que pour un homme politique. Rassurez-vous, 132 voix reste un résultat tout à fait marginal et Roger est loin d’avoir bouleversé les élections.

Et si Federer se lançait un jour en politique !

Il serait néanmoins intéressant d’imaginer le score que ferait l’idole nationale s’il décidait un jour de véritablement s’engager un politique. En attendant, l’expérience n’a pas franchement réussi à une autre personnalité sportive et médiatique du paye. L’ancien champion du monde de ski, Paul Accola, espérait que sa popularité le hisserait très haut dans les suffrages. Il n’en a rien été. Celui que l’on surnomme « Le Grison » échoue très nettement. Comme quoi, la popularité ne fait pas tout. Même en politique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.