Les salaires des footballeurs, un tabou bien Français

Posté le 17 décembre 2016 par

x0

C'était à prévoir et ce fut le cas, l'enquête du journal L'Equipe sur les salaires du foot français a provoqué une vague de réactions.

C’était à prévoir et ce fut le cas, l’enquête du journal L’Equipe sur les salaires du foot français a provoqué une vague de réactions.

Les journalistes de L’Equipe avaient bien préparé leur coup, avec des teasers dans la semaine et une Une spéciale, pour chaque club de Ligue 1. Certains que leur enquête sur les salaires du foot français provoquerait une masse de réactions, ils ont de ce point de vue brillamment réussi leur coup. Ce vendredi, tous les médias sportifs français s’en sont faits l’écho, la preuve que le sujet intéresse largement le public et les observateurs. La preuve surtout qu’il est en France, sacrément tabou.


Le PSG chante Noël en yodel par Sportune

L’enquête de L’Equipe sur les salaires du foot français a provoqué de nombreuses réactions

L’illustre parfaitement, la réaction du Toulouse FC. Ce vendredi, d’autres que lui n’en pensaient surement pas moins. Mais le « Tef » fut le seul des 20 clubs de Ligue 1 à se fendre d’un communiqué officiel, d’une phrase laconique, pour dénoncer le travail de L’Equipe : « À la suite de l’article paru ce jour dans L’Equipe relatif aux salaires des joueurs de Ligue 1, le TFC déplore le nombre considérable d’erreurs publiées concernant ses propres joueurs. »

Contester sans argumenter donne l’effet contraire du but recherché

La coquille est naturellement vide, l’argument n’étant étayé d’aucun chiffre concret corrigeant les prétendues erreurs. A rectifier le tir, autant le faire jusqu’au bout. Sinon, quel intérêt ? Parce que sortir les crocs, dès que l’on parle d’argent soutient l’idée que les footballeurs le volent. Plutôt que de souligner qu’ils gagnent proportionnellement ce qu’ils rapportent à leur club et même à l’Etat. Ni plus ni moins.

Les salaires sont transparents ailleurs. Mais en France, ils restent un énorme tabou

Il n’y a résolument qu’en France que le mot salaire dans le sport est tabou. Aux Etats-Unis, absolument tous les revenus des championnats NBA, NHL, NFL ou MLS sont transparents et personne ne s’en offusque. C’est au contraire le signe, d’une certaine réussite. En Italie, la Gazzetta dello Sport publie chaque année, en début de saison, l’intégralité des salaires des joueurs du Calcio. Et ce, depuis plusieurs années. En Premier League anglaise, chaque footballeur qui signe ou prolonge avec un club voit ses émoluments relayés dans la presse. Une habitude qui ne dérange pas. Ou plus.

A choisir, on préfère largement la réaction de Pascal Dupraz (voir ci-dessous) quand est évoquée avec lui, son salaire estimé à 70.000 euros bruts par mois par L’Equipe, que celle de son club. Car, plus le sujet sera tabou, plus grande sera la suspicion du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.