PSG: Sakho parle de son enfance sans un sou…

Posté le 18 décembre 2011 par

x0

Sakho VS Hazard

Avant le match phare de la 18ème journée de Ligue 1 ce dimanche soir entre le PSG et le Losc, l’international français, Mamadou Sakho s’est confié au journal le Parisien. Le successeur de Claude Makélélé au niveau du capitanat est connu pour ne pas laisser transparaître ses émotions sur les terrains comme en dehors. Mais le joueur âgé de seulement 21 ans a révélé qu’il était en train d’évoluer dans ce domaine : « J’ai un côté très dur qui me permettait de cacher mes émotions. Alors que j’en ressens plein. Aujourd’hui j’assume tout ce que je suis »… Et même le fait de pleurer au cinéma devant le film Polisse de Maïwenn en repansant à son enfance sans un sou…

Joeystarr a fait pleurer Mamadou Sakho

« Quand JoeyStarr serre dans ses bras un petit malien de 10 ans que sa mère ne peut plus nourrir.,J’ai revu mon enfance et j’en ai pleuré. » À croire qu’il faut être un autre gros bras pour faire couler des larmes sur les joues de Mamadou Sakho. Pour rappel, le film Polisse qui, a pour sujet la brigade des mineurs, a eu, lors du dernier festival de Cannes, le prix du Jury. Le défenseur du club de la capitale, très ému par cette scène, s’est complètement identifié aux personnages de Maïwenn : « Ce gosse perdu, c’était moi ! Quand j’étais au centre de formation du PSG, je cachais ces problèmes derrière des sourires ». Le capitaine du PSG sait d’où il vient : « Je me souviens des sorties où les parents venaient chercher leurs enfants. Moi, je rentrais en RER et je n’avais pas de quoi me payer le ticket. Je ne me plains pas mais je n’oublie rien ! C’est devenu ma force ».

Mamadou Sakho à seulement 21 ans est déjà le leader du PSG

Leader dans le vestiaire mais aussi sur les terrains, Mamadou Sakho a toujours porté le brassard dans les différentes catégories de jeunes jusqu’à l’équipe première d’Antoine Kombouaré. Cette année, il a la lourde tâche de succéder à Claude Makélélé : « Capitaine, c’est un rôle d’homme et j’en suis un maintenant. J’ai un caractère fort. Quand je parle, c’est pour le bien de l’équipe »… Ce dimanche soir, au-delà des paroles, les supporters parisiens attendent en tout cas une grosse performance de Mamadou Sakho face à la pépite belge du Losc, Eden Hazard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.