Le Toulouse FC discute avec un « grand d’Europe » pour lui ouvrir son capital

25 juin 2018 à 11:50 par Thomas

0

Olivier Sadran a annoncé d’importants changements au TFC, notamment avec l’ouverture du capital du club, à un autre plus gros. – @Facebook

La conférence était très attendue de tous les sympathisants du Toulouse FC, ce lundi. Au sortir d’un exercice sportif particulièrement éprouvant, un autre succédant à « quatre saisons médiocres », dixit le patron du club, Olivier Sadran a fait plusieurs annonces à court et moyen terme, pour le Tef. D’abord le retour d’Alain Casanova sur le banc, comme entraîneur. Surtout, l’ouverture prochaine du capital, à hauteur d’une vingtaine de pour cent.

Olivier Sadran annonce une ouverture du capital à un grand club européen

Une « augmentation » et pas une « cession » de capital, il faut comprendre qu’Olivier Sadran ne se désengage pas du TFC qu’il a repris, voilà 17 ans. Il l’a d’ailleurs assuré à la tribune, non sans toutefois confirmer, vouloir laisser l’exécutif à Jean-François Soucasse, le Directeur général. L’identité du club associé n’a pas été révélée par le patron du groupe Newrest, il n’a rien laisse filtrer non plus, sur l’échéance des négociations (juste évoqué des « discussions avancées »).

Alain Casanova officiellement de retour au TFC

Il a par contre insisté sur l’intérêt voire la nécessité pour le Toulouse FC de se rapprocher d’un plus puissant que lui. Pour le recrutement, pour la puissance marketing et de communication et plus largement pour la vision d’ensemble du football. « Ce partenariat industriel doit nous permettre de monter en compétence », assure l’homme fort du club haut-garonnais.

Le Toulouse FC et son propriétaire prennent un nouveau virage

Dans sa longue intervention matinale, Olivier Sadran a d’abord assumé des erreurs – « On ne peut faire table rase de quatre saisons médiocres. Je ne nie pas mes responsabilités » -, puis balayé tous les sujets. Outre celui de l’augmentation de capital qui se discute, les questions du retour d’Alain Casanova, de son staff, du rôle à venir de Pantxi Sirieix, nouveau coordinateur sportif du club, du budget (il restera proche de 35M€ la saison prochaine), ou du naming du stade.

« C’est vraiment une remise en cause pour avoir plms de compétence », a notamment glissé Sadran dans son allocution, tant sous la forme d’un mea-culpa que comme preuve à son engagement à redresser la barre.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑