OL, PSG et ASM : Les primes qu’ils ont déjà gagné en Ligue des champions

8 novembre 2018 à 9:40 par Thomas

0

L’OL a (encore) lâché des points qui donnent à Bruno Génésio et ses joueurs, bien des regrets.

Les journées se suivent et se ressemblent tristement pour les clubs français. Trois nuls la journée précédentes, deux celle-ci, ponctuées d’une lourde défaite de l’AS Monaco (0-4). Il y a de la frustration sportive et avec financière, car les trois équipes françaises engagées que sont le PSG, l’OL et l’AS Monaco en sont réduites à la portion minimale, alors que le tournoi a tant à offrir. Plus encore cette saison, avec la nouvelle répartition.

L’OL meilleur sur la performance d’ensemble et les primes qui vont avec

Déjà sur les primes aux résultats. Comme l’ensemble des 32 formations qualifiées pour cette phase finale, Lyon, Monaco et Paris ont une même part commune de 15,25 millions d’euros. Plus deux nuls à 0,9 millions d’euros fois deux et une victoire à 2,7 millions d’euros, soit 19,75 millions d’euros de bonus à la performance, pour le club de la capitale. Avec une victoire et trois nuls, les Gones ont un peu plus : 20,65 millions d’euros, quant à l’AS Monaco elle additionne la prime commune à tous, à celle du seul nul obtenu face à Bruges, donc 16,15 millions d’euros.

Le PSG est neuvième au nouveau classement au coefficient lancé par l’UEFA

Ce n’est pas tout, cette saison 2018-19 comme nous l’avons déjà détaillé, l’UEFA rémunère les clubs selon les performances anciennes, dans ce qu’elle appelle, le classement au coefficient. C’est-à-dire que les équipes sont classées de 1 à 32 en fonction des résultats obtenus en C1 sur les dix dernières saisons. 1 place égale une part à 1,108 millions d’euros. Pour le PSG, neuvième reviennent 26,59 millions d’euros, contre 21,05 millions à l’OL, 14e et 5,54 millions à Monaco, 28e.

Des primes forcément supérieures au bilan, à celles de la saison dernière

A ce stade presque final de la phase de groupe, Paris a donc gagné 46,34 millions d’euros, Lyon 41,7 millions et Monaco 21,69 millions d’euros. Sachant que les Monégasques, déjà éliminés, ne peuvent plus lorgner sur les huitièmes de finales qui rapportent 9,5 millions d’euros. Enfin, il faut rappeler qu’à ces primes à la performance ou de coefficient s’ajoutera, à l’addition finale, la répartition du market pool, comprendre la part de l’audiovisuel reversée aux équipes. Au cumul les sommes seront énormes, plus élevées que jamais pour toutes les formations engagées. Rappelons que, tel que l’a récemment publié l’UEFA, la campagne 2017-18 dernière a rapporté un peu plus de 62 millions au PSG et un peu plus de 45 millions à Monaco.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑