OM : Combien ça coûte de recruter Mario Lemina (Southampton) ?

28 juin 2020 à 10:45 par Thomas

0
Mario Lemina transfert OM

Mario Lemina ne serait pas contre un retour à Marseille. On ignore si l’inverse est vrai, également.

Il n’y a d’intérêt (tout au moins public), que d’un seul côté. Ce dimanche matin, invité à échanger sur le plateau d’Europe 1, Mario Lemina a réagi à la question de savoir si un retour à l’Olympique de Marseille l’intéresserait. Réponse du milieu de terrain de 26 ans : « Oui, bien sûr qu’un éventuel retour à l’OM m’intéresse, même sans le projet de reprise. Marseille reste mon club de cœur. Un si beau projet, c’est tentant ! ». Mario Lemina a quitté les Phocéens en 2016, après trois ans passés au club.

Mario Lemina ne serait pas contre revenir à l’OM

Il a depuis voyagé de Turin et la Juve en Italie, à Southampton et l’Angleterre et cette saison, la Turquie et le club de Galatasaray. Les Saints ont payé 17,5 millions d’euros, hors variable, le coût de son recrutement en 2017. soit quasiment le double de la somme versé par la Juve à l’OM, un an plus tôt (9,5 M€). Aujourd’hui, de surcroît en sortie de crise sanitaire, il n’est plus valorisé qu’en son temps de départ de Marseille. C’est-à-dire d’une grosse dizaine de millions d’euros à une petite quinzaine, pour tous les spécialistes de l’estimation des valeurs, sur le mercato. Southampton en espère toutefois plus, puisque le club a prêté le milieu de terrain international gabonais au Galatasaray pour un an, avec un million d’euros de compensation et une option d’achat à 16 millions d’euros. Le joueur lui même admet ne pas savoir où il jouera la saison prochaine. Galatasaray souhaiterait le conserver, mais à la moitié du prix demandé.

Prêté à Galatasaray, sous contrat avec Southampton

Contractuellement, Mario Lemina est tenu par les Saints jusqu’en 2022. Et par un salaire donné proche de 310 000 euros bruts mensuels. Il est supérieur à la moyenne du vestiaire phocéen, cette saison 2019-20. En Turquie, Mario Lemina a fait bonne impression, mais le club stambouliote est dans le viseur de l’UEFA pour son fait-play financier, il doit donc veiller à ses dépenses. Quant à Southampton, l’image laissée par le natif de Libreville au Gabon est mitigée ; certains retiennent ses performances abouties lors de parties à enjeu, pour d’autres, il n’est pas assez décisif dans les rencontres de moindre envergure. Formulé autrement, il lui est reproché de choisir ses matches.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑

Vous aimez cet article ?
Recevez la newsletter pour ne pas rater les prochains !
S'abonner
Fermer