OM, PSG, OL, ASSE… Dans le Top 100 des affluences européennes à mi-saison

29 décembre 2017 à 18:45 par Thomas

0

C’est au Vélodrome que les affluences sont les plus fortes en Ligue 1, cette saison – @Facebook

On ne change pas une formule qui gagne en Allemagne. La Bundesliga est le championnat où les affluences sont au global les plus élevées d’Europe. Avec toujours le Borussia Dortmund et son fameux mur jaune debout, pour référence sur le Vieux Continent. A mi-saison 2017-2018, les clubs français sont à distance, avec toutefois du changement puisque l’OM devance le PSG. En nombre, pas au taux d’occupation.

L’OM devance le PSG aux affluences, mais le Parc est plus petit que le Vélodrome

Au Top 100 des affluences, le Borussia mène donc, avec une moyenne par match de 80.860 spectateurs. L’Olympique de Marseille, fort d’un nouvel actionnariat et d’une entame de championnat plus prometteuse que les saisons précédentes, pointe en 26e position, à 46.792 par rencontre. C’est un progrès encourageant mais encore insuffisant pour la nouvelle direction, eu égard à la capacité du stade Vélodrome, à près de 66.000 places. Paris suit juste une place en retrait, avec une moyenne quasi identique, à 46.534, pour un Parc des Princes plus petit. Donc mieux garni.

Le LOSC, l’ASSE et les Girondins pâtissent des résultats sportifs de l’équipe

Trente-huitième, l’Olympique Lyonnais, dans son nouvel écrin du Groupama Stadium, le club des Gones compte une moyenne de 41.012, non loin de celle des Blues de Chelsea à Stamford Bridge. Le LOSC (49e), l’ASSE (62e) et les Girondins de Bordeaux (73e) sont après, à des proportions inférieures à l’ordinaire du fait, pour tous les trois, d’une première partie de Ligue 1 décevante, sinon médiocre.

Le RC Lens, 84e affluence d’Europe en Ligue 2

Il y a onze club français au total, dans le Top 100 des affluences européennes. Avec le promu RC Strasbourg, bien classé en 84e position. Avec aussi le RC Lens, 86e à la moyenne de 24.239 supporters à Bollaert. Pour un club de Ligue 2, de surcroît auteur d’un premier tiers de saison catastrophique pour son ambition, la performance est réelle et doit être soulignée.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑