A Leicester, l’emploi et le tourisme explosent, grâce à Mahrez et ses copains

Posté le 29 novembre 2016 par

x0

C'est toute la ville de Leicester qui tire les bénéfices de ses champions d'Angleterre, 2015-2016. - @Facebook

C’est toute la ville de Leicester qui tire les bénéfices de ses champions d’Angleterre, 2015-2016. – @Facebook

C’était l’un des exploits les plus marquants du foot anglais : le titre de champion de Premier League anglaise, acquis la saison dernière, par l‘équipe de Leicester City. Depuis, tout le monde, dans ce coin de la région des Midlands de l’Est en tire les bénéfices. Et pas seulement les Mahrez, Vardy et co, vainqueurs sur le terrain du jeu.


Hommage de Puma au titre de Leicester City par Sportune

Toute la ville de Leicester a profité du titre de champion gagné par les Foxes

Une étude produite par le cabinet Ernst & Young montre qu’à la faveur du titre gagné par les Foxes, contre tous les pronostics d’alors, la ville de Leicester a explosé tous ses chiffres. Le rapport estime à 140 millions de livres (165 millions d’euros), le bénéfice total généré, pour la ville. Pour voir les phénomènes jouer, les gens sont venus de loin et surtout nombreux ; la saison dernière 120.000 touristes sont passés par Leicester. Et tous ont consommé. Les recettes liées au voyage, à l’hébergement, à la nourriture et autres s’élève à près de 7,5 millions d’euros.

Près de 2.500 emplois générés grâce à Mahrez, Vardy et co…

Ce sont ainsi près de 2.500 emplois qui ont été directement générés par les exploits des Foxes. Selon Ernst & Young, grâce à la formidable saison des joueurs et de leur sympathique entraîneur, les recettes fiscales de la ville s’élèvent à 78 millions de livres (90M€) pour la période de 2015 à 2016 dont 68 millions de livres environ, proviennent directement de l’équipe de football.

Des retombées qui continuent grâce à la Ligue des champions

Le club enfin a beaucoup contribué, d’une manière plus directe, à l’amélioration de la ville et de ses services. Avec ce qu’il a gagné de son titre, il s’est investi en profondeur dans le tissu local, à hauteur de 680.000 euros injectés dans les secteurs de l’emploi, de l’éducation et de la santé. D’après Ernst & Young, cette embellie devrait se poursuivre, sous l’effet de la Ligue des champions. Le cabinet table sur des retombées économiques proches des 10 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.