ASSE: Bergessio explique son transfert sur Youtube !

Posté le 25 août 2011 par

x0

Bergessio n'est plus à l'ASSE

Bergessio à l'ASSE

Le joueur de l’ASSE, Gonzalo Bergessio, a choisi Youtube pour tenter d’expliquer aux supporters les problèmes de transfert qu’il rencontre actuellement avec son club de Saint-Etienne. Depuis plusieurs jours, les médias ainsi que le club parlent d’une prime de départ de 400 000€ (à laquelle s’ajoutent 100 000€ pour ses agents) exigée par le joueur pour valider son transfert direction Catane. Plutôt que de s’épancher sur le sujet dans les médias traditionnels, l’Argentin a donc choisi un outil nouvelle génération, en postant sa vidéo sur sa propre chaîne Youtube. Un compte qu’il n’a utilisé que pour poster 3 vidéos depuis sa création, il y a un an. C’est dire si Bergessio estime sa prise de parole importante ce coup-ci…

Bergessio explique qu’il ne veut pas partir de l’ASSE sur Youtube

Néanmoins, le joueur connaît quelques difficultés à bien parler français. Les supporters de l’ASSE auront donc tout autant de difficultés à décrypter certaines phrases de l’attaquant. Sportune a décidé de vous mâcher le travail, en reprenant le moment clé de cette intervention. « Je ne demande rien à Saint-Etienne, explique-t-il. J’ai simplement demandé, dans les négociations entre Catane et Saint-Etienne, la même chose qu’ici, le même contrat, sinon ce n’est pas bon. Ils n’ont peut-être pas bien compris parce que ce n’est pas la même langue. J’essaie de parler français mais desfois, c’est compliqué pour moi. (…) Je ne veux pas partir, mais je ne veux pas non plus rester en CFA comme actuellement.  » Gonzalo Bergessio vous a-t-il convaincu ?

Ecoutez Bergessio parler de son transfert de l’ASSE sur Youtube

Gonzalo Bergessio sur Youtube: « Je ne demande rien à Saint-Etienne. J’ai simplement demandé, dans les négociations entre Catane et Saint-Etienne, la même chose qu’ici, le même contrat, sinon ce n’est pas bon. Ils n’ont peut-être pas bien compris parce que ce n’est pas la même langue. J’essaie de parler français mais desfois, c’est compliqué pour moi. (…) Je ne veux pas partir, mais je ne veux pas non plus rester en CFA comme actuellement. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.