ASSE, OM, PSG, OL…. La Ligue 1 face à la DNCG. Verdict…

Posté le 16 juin 2012 par

x0

Nasser Al Khelaifi, président du conseil de surveillance du PSG @Icon Sport

Nasser Al Khelaifi, président du conseil de surveillance du PSG | @IconSport

En ces temps d’Euro 2012 et de sélections nationales, les directions des clubs passent elles leur examen de bonne conduite au sein de la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG). Chaque saison en effet, les entités professionnelles du football français font l’objet d’un contrôle de leur situation juridique et financière par une comission de la DNCG prévue à cet effet. Tous les clubs ont-ils obtenu le feu vert, tout du moins ceux qui sont déjà passés devant les instances? Sportune fait aujourd’hui le point pour vous, sur les bons et mauvais élèves de Ligue 1, notamment le PSG, l’OM, l’OL et l’ASSE et sur la santé financière de notre championnat.

PSG et ASSE ça passe, l’OM ça casse

La DNCG a pour principal objectif d’assurer la pérennité et l’équité des compétitions, en vérifiant notamment que les investissements sportifs de chaque club n’excède pas ses capacités financières, d’où qu’elles viennent. Celle que l’on appelle le gendarme de la Ligue 1 vient notamment de passer au crible les comptes de plusieurs écuries. Le PSG jouit d’une très bonne santé financière (merci QSI), Montpellier, Lille et Saint-Etienne sont aussi de bons élèves, mais les deux olympiques, notamment, sont eux en difficulté.

L’ensemble des clubs de Ligue 1 va enregistrer 140M€ de pertes cette saison

Ce n’est autre que Richard Olivier, patron de la DNCG, qui s’en est inquiété lors d’un entretien à L’Equipe cette semaine: « Plus de la moitié (des clubs, ndlr) est soumis à un recrutement encadré. En 2010, on était à moins 193 millions d’euros de déficit (hors abandon de créances), en 2011 à moins 130 millions d’euros et cette année on sera autour de moins 140 millions d’euros. Ce n’est pas brillant. Le foot ne va pas bien », a-t-il lâché.

La France du football va mal

Le constat est morose, les clubs sont dans le rouge selon l’homme. Olivier juge les présidents de Ligue 1 trop optimistes quant aux rentrées prévues par les clubs, de l’ordre de 280 à 300M€ cette saison. « En 2009-2010, on était à 153 millions d’euros et leurs prévisions étaient de 250 millions d’euros », poursuit-il. Le football français va mal, c’est la conclusion générale de l’examen approfondi des clubs français.

Retrouvez en détails dans les pages suivantes, les situations du PSG, de l’OM, de l’OL, de l’ASSE, etc.

Ecrit par @Marcelo6Martins 

Pages: 1 2 3 4 5 6Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.