Barrages au Mondial 2010 : Ce qu’une élimination des Bleus coûterait à tous ceux qui les soutiennent…

Posté le 14 novembre 2009 par

x3

Un fiasco sportif doublé d’un séisme financier : voilà ce que serait un échec de l’équipe de France de football aux portes du Mondial 2010 en Afrique du Sud. Premiers visés, les sponsors qui injectent pour certains, plusieurs millions d’euros dans l’équipe de France. TF1 qui vient de s’acquitter de 120 millions d’euros mais aussi Adidas qui mise sur l’événement pour relancer son chiffre d’affaire seront les principaux perdants d’une défaite face à l’Eire.

Paradoxalement, la Fédération française de football, seule responsable d’une élimination prématurée, assure par son vice-président Noël Le Graët, qu’elle ne perdrait rien à court terme car, indique-t-il, « nous n’intégrons jamais dans notre budget une participation à une grande compétition internationale » Son image en serait toutefois largement écornée de l’aveux même de Le Graët. En clair, personne y compris la FFF ne sortira indemne d’une défait contre l’Eire.

L’équipementier

Avant de céder le témoin à Nike qui équipera les Bleus pour la somme (record !) de 42, 5 millions d’euros par sur la période 20011-2018, Adidas (qui injecte 10 millions d’euros par saison), voudrait bien profiter une dernière fois du gâteau en s’assurant la présence de la France au Mondial 2010. La marque aux trois bandes qui vient de présenter un bilan financier inquiétant, compte sur la Russie et sur la France pour porter à douze les nations qu’elle équipe à la phase finale du Mondial. En 2006, Adidas avait profité à plein de la présence des Bleus en finale : la marque allemande avait écoulé 500 000 maillots de l’équipe de France vendu 75 euros.

Les sponsors

Il faut en distinguer plusieurs, les parrains (Adidas, Carrefour, le Crédit Agricole, GDF Suez, SFR), les partenaires (Toyota, Coca-Cola, RTL, Ferrero, Sport 2000) et les fournisseurs (Danette, Bigmat…). Le prix diffère selon qu’un sponsor est parrains (2, 5 M€ annuels) ou partenaires (800 000 euros) ainsi que l’exposition médiatique. Pour les premiers être privé de la vitrine qu’offre la présence au Mondial 2010 serait catastrophique.

Les droits TV

Le moment est mal choisi pour la Fédération française de football (FFF) qui cherche à renégocier ses partenariats TV de l’équipe de France avec les chaines nationales. TF1 diffuseur historique des Bleus ne veut plus débourser les 5 millions d’euros donnés à chaque match. Au bout du compte, l’addition est trop salée pour le patron de la chaine Nonce Paoloni qui doit céder 45 millions par saison sachant que TF1 perd en moyenne 2, 5 millions d’euros par match de la France. La Fédération a donc accepté de revoir ses prétentions à la baisse et ne réclame plus que 4 millions d’euros. C’est encore un peu trop pour TF1 et pour M6 qui se disputent le morceau mais pas au-delà de 3, 7 millions d’euros.

Les médias

Un Mondial sans les Bleus c’est des titres en moins de vendus. La logique est implacable mais à l’heure où la presse française traverse une crise identitaire, la présence de l’équipe de France en Afrique du Sud n’est pas que souhaitée ; elle est capitale. Le 13 juillet 1998, la « Une » de l’Equipe barrée d’un « Pour l’éternité » s’était vendue à 1, 6 millions d’exemplaires. Pour la télé, le dilemme est le même. TF1 a payé 120 millions d’euros l’exclusivité des images du Mondial sur le territoire français. La chaîne pourra ensuite revendre à sa guise une partie de son contenu. Un business rentable sans les Bleus ?  Surement pas pour la première chaîne qui mise sur l’équipe de France pour faire l’essentiel de son beurre.

La Fédération française de football (FFF)

Si l’on en croit ses dirigeants, le vice-président Noël Le Graët en tête, la FFF ne perdra rien si elle ne se qualifie pas pour le Mondial. « Nous n’intégrons jamais dans notre budget une participation à une grande compétition internationale, justifie Le Graët. L’équilibre de nos finances est donc assuré. » Le Breton admet toutefois qu’une élimination prématurée serait néfaste pour la réputation de la fédération – « Notre image pourrait toutefois être perturbée par un échec » – et qu’elle la priverait, de surcroît « des recettes supplémentaires. »

Le manque à gagner

Pour la Fédération, de 8 millions d’euros environ (somme perçue par l’équipe de France après son élimination directe en phase de groupe de l’Euro 2008) à plus de 15 millions d’euros gagnés par la seule présence des Tricolores en finale de la coupe du Monde 2006. Pour les sponsors et partenaires, les conséquences sont plus difficiles à chiffrer mais la marque Adidas rappelle qu’en 2006, elle avait écoulé quelque 250 000 maillots sur la seule phase finale du Mondial. Les voyagistes, les fabricants de téléviseurs, les restaurateurs et les gérants de bars… tous ces établissements qui vivent à plein d’un Mondial seront aussi privée de cette manne financière.

Conclusion : un Mondial sans la France serait un désastre plus terrible encore que l’élimination en 1993 à l’aube de la Coupe du Monde 1994. L’enjeu est d’ailleurs si énorme pour la nation tout entière que Le Parisien indique, ce samedi, qu’un appel au rassemblement sera lancé par Nicolas Sarkozy en personne via sa page Facebook. C’est dire…

Cresus Tensile

A lire aussi :
500, comme les voyages touristiques déjà vendus par Couleurs voyages à des Français pour le Mondial 2010 !
2,5 millions d’euros pour chaque parrain phare des Bleus (TF1, Adidas, Carrefour, Crédit agricole, Suez)… A TF1, on va regarder M6 samedi soir pour Irlande-France !

3 réflexions au sujet de « Barrages au Mondial 2010 : Ce qu’une élimination des Bleus coûterait à tous ceux qui les soutiennent… »

  1. Ping : 500, comme les voyages touristiques déjà vendus par Couleurs voyages à des Français pour le Mondial 2010 !

  2. Ping : 2,5 millions d’euros pour chaque parrain phare des Bleus (TF1, Adidas, Carrefour, Crédit agricole, Suez)… A TF1, on va regarder M6 samedi soir pour Irlande-France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.