F1: Après le Foot et James Bond, Coca-Cola vise les paddocks…

Posté le 12 novembre 2012 par

x0

Bernie Ecclestone F1 - @Iconsport

Bernie Ecclestone F1 – @Iconsport

Bernie Ecclestone l’a récemment avoué, si Coca Cola arrive en Formule 1, cela se fera via une boisson énergisante et non sous sa propre marque, ni même via son avatar Coca Zéro. Depuis plusieurs années, la Formule 1 cherche à séduire le géant de la boisson qui dépense des dizaines de millions d’euros dans le Football et pour James Bond.

En conférence de presse du GP d’Abu Dhabi, Martin Whitmarsh, DG de l’équipe McLaren, est gêné par les questions sur Coca-Cola. Il tente de contourner la question, mais le doute est permis, d’autant que l’argentier de la Formule 1 a confirmé à demi-mot la venue du géant d’Atlanta comme sponsor en Formule 1 à court terme. Une manne estimée entre 20 et 50 millions d’euros par année pour l’équipe qui emportera le contrat.

500M$ pour la Coupe du monde de football

Retour à 2005, le président de la FIFA, Sepp Blatter dévoile lors de l’annonce de l’obtention par l’Afrique du Sud de l’organisation de la Coupe du Monde 2010 un accord allant de 2007 à 2012 d’une valeur de 500 millions de dollars. Soit près de 100 millions par année. Un record. D’autant qu’il existe des discussions pour prolonger l’aventure et gagner jusqu’à 120 millions par année, en dollars. Coca-Cola fait partie des 4 ou 5 sponsors majeurs que souhaitent mettre en valeur la FIFA à chaque événement.

Coca Cola 007…

2008, Coca-Cola, après plus de 10 ans d’hésitation, décide de se lancer dans l’aventure James Bond avec son Coca Zéro, rebaptisé Zéro Zéro Sept pour l’occasion d’une série limité. Pour devenir la boisson cool de James Bond, la marque américaine ne débourse pas directement de l’argent, mais assure entre 10 et 20 millions de dollars de publicité au profit du dernier opus de l’agent anglais.

Coca Cola comme Red BUll en F1 ?

La stratégie de Coca-Cola est donc simple : assurer sa popularité avec le sport le plus populaire et une image plus masculine et viril pour son Coca Zéro. Reste Burn Energy Drink. Cette dernière subit ouvertement le succès de Red Bull sur le marché de la boisson énergisante fun et doit capter une nouvelle image. Les personnes du marketing d’Atlanta ont pensé un moment à racheter Monster pour arrêter Burn, mais finalement une stratégie similaire à celle de Red Bull en Formule 1 semble se dessiner. La boisson autrichienne a été sponsor de Sauber entre 1995 et 2004 avant d’avoir sa propre équipe de F1.

Découvrez par ici les salaires des pilotes de F1 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.