F1 – La méthode Bernie Ecclestone pour sauver les équipes

Posté le 19 janvier 2013 par

x0

Bernie Ecclestone F1 - @Iconsport

Bernie Ecclestone F1 – @Iconsport

Depuis quelques jours, une large spéculation tourne autour de l’équipe Force India. Son propriétaire, l’ex milliardaire indien Vijay Mallya, est en difficulté financière avec sa compagnie aérienne Kingfisher et commence à vendre une partie de son empire pour combler une dette qui approche le milliard d’euros. Il va certainement devoir s'intéresser aux avantages du rachat de crédit. Les turbulences de l’homme d’affaire ont une répercussion sur son équipe de Formule 1, dont il est le propriétaire depuis 2008. Mais, même si Force India a démenti tout problème financier, la partie de la rumeur la plus intéressante révèle que Bernie Ecclestone a préparé un plan de sauvetage pour le team, basé à Silverstone.

Dans l’histoire, ce n’est pas la première fois que Bernie Ecclestone développe un plan « de sauvetage » pour les équipes. Le plus souvent, l’argentier avance l’argent des droits TV de l’année suivante à des équipes en difficulté. Toutefois, en 2003, l’équipe Minardi, alors la propriété du truculent australien Paul Stoddart est en difficulté financière. Son budget n’est que de 33 millions de dollars et son moteur date de 2001 et revendique un déficit de puissance de 100 cv par rapport aux autres moteurs des constructeurs. Ecclestone avait songé créer un fond, sur la base des droits TV de l’équipe Arrows qui avait faire faillite en aout 2002. En vain. C’est alors que Stoddart a indiqué que Bernie Ecclestone a signé un chèque pour entrer dans le capital de l’équipe italienne. On parlait de 5,5 millions d’euros à l’époque, sauf qu’en réalité cet argent n’a été qu’une garantie bancaire de découvert. De plus, l’Anglais trouvait des pilotes payants (8 millions de dollars le volant), devant équilibrer le budget. Minardi survivra jusqu’en 2005, sera vendu à Red Bull 35 millions de dollars et Ecclestone aurait touché 10 millions de dollars de commission secrète dans l’histoire.

En Décembre 2008, Honda se retire, Bernie Ecclestone ne souhaite pas qu’une autre équipe quitte le paddock et songe à un rachat. Les tabloïds anglais annoncent un plan de 110 millions d’euros pour la reprise de l’équipe Honda F1 Team. Toutefois, il c’est avéré que le plan en question était un crédit de 25 millions de dollars, sur trois ans, avec un taux d’intérêt de 7% devant permettre à l’équipe d’être présente jusqu’en 2012. Ecclestone, comme pour Minardi devant conseiller les pilotes (payant donc). Finalement Ross Brawn reprendra l’équipe pour 1$ symbolique, 100 millions d’euros de Honda et un titre de champion du monde en 2009, avant de vendre le team à Mercedes-Benz pour 165 millions d’euros.

Bref, si Bernie Ecclestone intervient dans le dossier Force India, il n’a que trois actions à formuler : Avancer d’un coup les droits TV 2013 (qui sont payé en plusieurs fois), ce qui représente 50 millions d’euros environ, formuler une offre de garantie bancaire et conseiller l’équipe en échange en prenant le plus souvent des pilotes avec de l’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.