F1: Mc Laren et son avenir économique…

Posté le 31 août 2012 par

x0

Lewis Hamilton @Icon Sport

Lewis Hamilton @Icon Sport

Autrefois l’élément le plus solide du paddock, revendiquant les partenariats les plus longs de la F1 et les emplacements les plus coûteux aussi, l’avenir de l’équipe McLaren fait l’objet aujourd’hui, de nombreuses rumeurs. Des bruits autours du sponsoring, de l’actionnariat et même de la motorisation future de l’équipe anglaise. Plusieurs dossiers qui méritent un éclairage.

Le groupe de télécommunication anglais, Vodafone a annoncé il y a quelques mois qu’il ne renouvellerait pas son sponsoring principal (40 millions d’euros annuel selon le Business Book GP) après l’expiration de son contrat, fin 2013. Pourtant, le président de  McLaren, Martin Whitmarsh et son équipe marketing tentent de trouver une solution sur ce dossier. L’idée est de prolonger l’aventure de trois saisons (2014/2015/2016), contre 15 millions d’euros annuels seulement, puis de réduire progressivement la dotation de Vodafone. Toutefois, un manque à gagner de 25 millions d’euros sera à combler. La piste Coca Cola (ou Monster) ne semble pas sérieuse outre mesure. Il serait plus judicieux de penser qu’une banque des Emirats devienne le prochain partenaire majeur de McLaren. D’autant que le ticket d’entrée est deux fois moins important que par le passé.

La piste d’une banque des Emirats n’est pas une idée stupide, malgré la présence (pour combien de temps encore, de Banco Santander). Depuis plusieurs mois, la rumeur du retrait de Mumtalakat Holding Compagny, l’établissement de Bahreïn détenant 50% du capital de l’équipe anglaise, serait sur le retrait. Des pressions autour des Accords Concordes par le prince héritier du Bahreïn envers McLaren et même Bernie Ecclestone n’ont pas été spécialement appréciées, alors que le pays était en proie à des troubles avant le Grand Prix, fin avril 2012. Un remplacement de Mumtalakat est à l’ordre du jour à Woking ou Mansour Ojjeh est très actif dans les Emirats en ce moment. Mais, il existerait une autre piste (rumeur), vendre ces parts à un constructeur, comme Volkswagen.

Si Peter Sauber a eu des contacts durant le dernier Salon de Genève avec un des barons du groupe automobile allemand. McLaren est déjà en contact avec ses représentants depuis une année. En réalité depuis l’époque ou Audi à participer à la mise en place du prochain moteur 2014. Cette idée semble toutefois avoir un souci : McLaren est un constructeur automobile désormais et entre en concurrence avec Porsche et Audi sur certain modèle. Un renouvellement 2014/2016 (minium) avec Mercedes-Benz se dessine donc, mais le bloc moteur allemand sera payant (20 millions d’euros annuel). Ce sera la première fois depuis 1993 que l’équipe paiera pour ses moteurs.

La réalité de l’avenir de McLaren s’inscrit sur la durée. Le plan du PDG, Ron Dennis indique que la division automobile du groupe ne sera qu’à son potentiel financier maximal qu’à l’horizon 2017. Cinq années ou McLaren Cars ne pourra aider financièrement l’équipe McLaren de Formule 1. Il faut donc tenir avec un plan intermédiaire d’ici là. L’usine de Woking mute vers une nouvelle période de son histoire et ce passage est relativement délicat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.