FC Barcelone – Real Madrid: Ils bataillent ferme sur le terrain du sponsoring. Décryptage…

Posté le 14 juillet 2015 par

x0

Les maillots du Real Madrid et du FC Barcelone, des produits qui valent (très) chers. - @Sportune

Les maillots du Real Madrid et du FC Barcelone, des produits qui valent (très) chers. – @Sportune

Alors que dans quelques jours le monde saura comment évoluera les prochaines saison le FC Barcelone, en fonction de son futur président, au Real Madrid, l’inquiétude monte d’un cran car la stratégie marketing du moment est fortement remise en cause.

Les candidats à la présidence du FC Barcelone annoncent des chiffres incroyables. Au centre du débat, le partenariat avec Qatar Airways qui déchire les deux principaux rivaux au poste suprême. D’un côté le candidat sortant, Josep Bartomeu entend profiter des 60 millions d’euros promis par les Qataris pour trois saisons supplémentaires. A l’opposé, Juan Laporta propose de résilier ce contrat, en promettant qu’un accord de 70 millions d’euros sera conclu prochainement. Mais tout le monde par contre, semble d’accord pour reconduire le contrat d’équipementier avec Nike. Il s’achèvera en 2018 et pour coller aux standards actuels, le chiffre de 100 millions d’euros par saison est déjà avancé en Catalogne. Ce qui signifierait que le FC Barcelone pourra profiter d’un total de 160 à 170 millions d’euros de sponsoring maillots dans un proche avenir.

Ce chiffre agace le Real Madrid qui était, avec 60 millions d’euros le maillot le plus cher et qui de son côté doit attendre 2018 et 2020 pour renouveler ses deux plus importants contrats. Dès 2010, le président Florentino Perez est entré en discussion avec Adidas pour augmenter le tarif équipementier de la marque allemande au profit du Real Madrid. En 2012, un accord à 35 millions d’euros jusqu’en 2020 a été conclu. Ce deal était à l’époque le plus important jamais signé. Sauf qu’aujourd’hui à l’heure où la marque allemande signe des contrats à 94 millions d’euros par an avec Manchester United et même 60 millions avec le Bayern Munich, il est devenu dérisoire.

Le FC Barcelone étale les chiffres quand le Real doit patienter

Au même moment, en 2012, Emirates Airways a signé un contrat de 5 ans d’une valeur de 125 millions d’euros. Soit 25 millions d’euros par an, à peu de choses près, l’équivalent de ce que la compagnie aérienne verse au PSG. Alors que Manchester United et Chelsea exhiberont des sponsors à plus de 50 millions d’euros par an, la saison prochaine.

Le problème de la maison blanche est qu’elle ne peut pas déjà rediscuter contractuellement ses accords. Pour le cas d’Emirates, par exemple, elle doit attendre la saison 2016-2017 avant d’envisager une prolongation ou de trouver un autre partenaire. Comme les prix auront forcément augmenté, le Real Madrid pourra compter sur un sponsor central à au moins 50 millions d’euros par an.

Vers une rupture du contrat du Real Madrid et d’Adidas ?

Reste le cas d’Adidas. Le réajustement sera plus compliqué. Le Real Madrid espérait 75 millions d’euros par année de son nouveau contrat équipementier. Une somme réajustée car la Maison Blanche arrive en retard sur le marché des renouvellements de ces contrats et que les géants du secteur (Adidas et Nike) vont débourser des sommes importantes d’ici là, c’est-à-dire à l’horizon de la saison 2018-2019.

L’autre alternative serait de remplacer Adidas par Nike, l’équipe marketing du Real serait pour ce scénario, mais il faudra au moins attendre 2020-2021 pour que cela ce devienne réalise. C’est trop tard pour le président Perez, qui penserait à forcer la main quitte à casser le contrat avec Adidas. Une manœuvre qui coûterait une fortune au Real (estimée à 10 millions d’euros par année de contrat restant), mais qui serait profitable à long terme si le prochain contrat devait être lucratif.

PLUS DE NOUVEAUX MAILLOTS :
Pour ne rater aucune sortie officielle des maillots de football des principaux clubs européens en 2015-2016, suivez notre fil rouge actualisé au jour le jour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.