FC Barcelone: Rosell revend 4M un avion acheté 1$ !

Posté le 30 octobre 2011 par

x0

Camp Nou du FC Barcelone @Icon Spor

Camp Nou du FC Barcelone @Icon Sport

Le FC Barcelone et l’argent ne font pas bon ménage en ce moment. Après le procès sur les comptes du club Catalan, des soupçons de blanchiment d’argent planent autour de son Président Sandro Rosell. L’homme âgé de 47 ans aurait revendu 4 millions de dollars un avion acheté 1 dollar selon le journal Brésilien « La Folha de Sao Paulo » daté du 30 octobre 2011. Celui qui a accusé ouvertement son prédécesseur Juan Laporta d’avoir accumulé d’importantes dettes (100 millions) jusqu’à la fin de son mandat semble lui aussi avoir des petits problèmes avec l’argent.

FC Barcelone: Rossel au cœur d’une affaire de blanchiment d’argent

Les faits remontent à l’époque où Sandro Rosell n’était pas encore le président du FC Barcelone. En 2007, l’homme achète un avion 1 dollar et parvient à lui faire prendre de la valeur en le faisant racheter par des sociétés fictives. Chacune revendait le bien plus cher que lors de l’achat. Après deux ans de cet obscur manège, Sandro Rosell a fini par céder l’appareil, en 2009, à une société brésilienne, réelle celle-là. Sur ce coup, le Catalan en a profité pour réaliser une plus-value de 3 999 999 dolars!

Le Président de la Fédération Brésillienne  de Football associé à Rossel

À noter que dans cette affaire de blanchiment d’argent, le nom de Ricardo Texeira, le Président de la Fédération Brésilienne de Football (CBF) apparaît en lettres majuscules. L’homme était chargé de l’achat et de la vente de l’avion immatriculé PIT-XIB. À la tête de la CBF depuis janvier 1989, Ricardo Texeira a déjà été soupçonné de corruption la semaine dernière par un journaliste de la BBC. L’homme aurait reçu dans les années 90, 8 millions de dollars de pots-de-vin de l’entreprise de marketing sportif ISL pour s’assurer du contrôle des droits de retransmission télévisée et de contrats de partenariats de plusieurs Coupes du monde. Des affaires qui risquent fortement de ternir l’image de la CBF organisatrice du Mondial 2014 au Brésil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.