France, Allemagne, Angleterre et les maillots nationaux les plus chers

Posté le 9 décembre 2016 par

x0

Nike habillera l'équipe de France de football, jusqu'en 2026.

Nike habillera l’équipe de France de football, jusqu’en 2026.

C’est prolongé et officialisé par la Fédération française de football, le contrat unissant l’équipementier Nike à l’équipe de France. Partenaire de la marque à la Virgule depuis 2011, l’équipe nationale le sera encore, au moins jusqu’en 2026. L’extension du bail a été signée pour huit ans, à hauteur de 50 millions d’euros par an, environ. C’est un peu mieux que les 42,5 millions d’euros reçus précédemment et cela fait toujours du maillot des Bleus la tunique nationale la plus chère du monde. Avec l’Allemagne…


L'iPhone en or 24k de Divock Origi (Liverpool) par Sportune

La France a toujours le maillot le plus cher du monde, mais avec l’Allemagne

Beaucoup de choses ont en effet changé au cours des six derniers mois, du côté des sélections nationales et de leurs équipementiers. En juin dernier, l’Allemagne a prolongé avec la marque du pays, Adidas moyennant 50 millions d’euros par an, mais sur une période plus courte, jusqu’en 2022. Outre la France, Nike négocie aussi, en ce moment même avec la Fédération anglaise (FA) une extension de contrat jusqu’en 2030. Les Three Lions, malgré un championnat domestique ultra-médiatique et puissant, peinent à se montrer à leur avantage, en équipe nationale. Nike n’offrira pas plus de 39 à 40 millions d’euros, hors prime, pour poursuivre l’aventure.

Allemagne, France, Angleterre et Espagne pour les tuniques les plus chères du moment

Cela n’en fera pas moins du maillot de l’Angleterre le troisième plus cher au monde derrière, on l’a dit, la France et l’Allemagne, mais à hauteur de l’équipe d’Espagne, depuis sa prolongation, fin 2015, avec Adidas, pour une quarantaine de millions d’euros annuels. Suivent, dans cette hiérarchie le Brésil à plus ou moins 31 millions d’euros par an de Nike (mais un contrat à renouveler prochainement) et l’Italie soutenues par le troisième équipementier sportif le plus puissant, le groupe Puma qui verse 18 millions d’euros chaque année, pour habiller la sélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.