L’évolution de la valeur marchande de Samir Nasri sur le marché des transferts

Posté le 27 septembre 2016 par

x0

Sur le marché des transferts, Samir Nasri vaut 11 millions d'euros de moins qu'il y a 5 ans, en 2011. - @Facebook

Sur le marché des transferts, Samir Nasri vaut 11 millions d’euros de moins qu’il y a 5 ans, en 2011. – @Facebook

Coucou, c’est Samir. Il est vrai que depuis un moment, le public français avait perdu la trace de Samir Nasri, exilé sur le banc de Manchester City et mis au ban de l’équipe de France de football. Physiquement touché par des douleurs récurrentes aux ischios-jambiers, l’ancien joueur de l’OM va mieux, il a profité de l’été pour relancer sa carrière, beaucoup plus au sud du Royaume-Uni, en Espagne, au club de Séville.


L'hallucinante collection de voitures du boss… par Sportune

Samir Nasri valait 26M€ sur le marché des transferts, en 2011

C’est qu’à 29 ans, le meilleur, à tout le moins en terme de valeur marchande est peut-être derrière lui. Son sommet, le milieu de terrain semble l’avoir atteint il y a 5 ans, en 2011, lorsqu’il était joueur de Arsenal, sur le départ vers Manchester. A l’époque, Samir Nasri était estimé par la plateforme Transfermarkt, à 26 millions d’euros sur le marché des transferts. Avant cela, de l’Olympique de Marseille à Londres, la trajectoire du joueur avait toujours été linéaire, en progression constante.

L'évolution de la valeur marchande de Samir Nasri, sur le marché des transferts. - @Transfermarkt

L’évolution de la valeur marchande de Samir Nasri, sur le marché des transferts. – @Transfermarkt

A Manchester City, le début de la fin

Il valait 15 millions d’euros lorsqu’il a quitté la Canebière pour l’Angleterre, en 2008, à seulement 21 ans, puis 26 millions quand il a quitté les Gunners pour Manchestr City. C’est à partir de là que la trajectoire de l’international aux 43 sélections a commencé à se dégrader. La faute à des blessures mais plus encore à des choix extra-sportifs qui l’ont écarté des Bleus et plus largement du public français. Plus un joueur est aimé et plus il est bankable. Quand en plus, les blessures viennent contrarier les plans de carrière, la valeur marchande s’en ressent significativement : sur l’année 2016, celle de Samri Nasri a chuté de 21 à 15 millions d’euros.

Si Nasri se relance au Seville FC, c’est Manchester City qui va en profiter

Parti à Seville pour se relancer, il semble parti pour réussir son défi. Déjà passeur décisif et buteur pour ses deux premiers matchs sous ses nouvelles couleurs, Nasri n’a pas dit son dernier mot. Seul bémol pour le club andalou si il le relance : il n’a pas d’option d’achat, dans le prêt négocié avec City. Alors que même s’il est bon toute la saison, le retour en grâce du Français auprès de Guardiola paraît très peu probable. Manchester City pourrait en tirer avantage en le vendant plus cher qu’elle ne l’aurait fait cet été. L’évolution de la valeur marchande de Samir Nasri sur le marché des transferts est résumée à l’image ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.