PSG-ASM 2013: Voici le grand comparatif sur 15 critères business…

Posté le 22 septembre 2013 par

x0

Falcao (PSG) et Falcao (ASM) : le match c'est ce soir

Cavani (PSG) et Falcao (ASM) : le match c’est ce soir

« Cashico ». Voilà l’expression trouvée par la presse (parce qu’il en fallait une puisque chaque choc a désormais son nom !) pour qualifier le match de ce dimanche soir, PSG-ASM millésimé 2013, en insistant forcément bien sur la notion d’argent qui alimente le débat. Car ce sont en effet les deux clubs les plus riches du championnat qui s’affrontent au Parc des Princes. Et autant on s’y était habitué de la part des Parisiens autant il a bien fallu admettre, cet été, après que Monaco eu recruté Falcao, Moutinho, Rodriguez, Abidal, Carvalho et les autres avaient des ambitions bien plus large qu’une simple accession à la Ligue des champions.

PSG-ASM, opposition de riches en Ligue 1

Un match de riche donc que ce PSG-AS Monaco avec en toile de fond l’opposition du Qatar et de la Russie. Sauf qu’avoir beaucoup d’argent ne fait pas tout, faut-il aussi que le club soit rentable, à tout le moins qu’il colle au principe édicté par le fair-play financier: « Ne pas dépenser plus que ce que l’on gagne ». Paris en prend le chemin et Monaco suivra mais avant cela, le propriétaire Dmitriy Ribolovlev a cédé d’importants moyens financiers pour bâtir une équipe à la hauteur de ses ambitions.

Le PSG a pris de l’avance…

Du coup, autant Monaco est en train de se structurer autant à Paris les premiers résultats se font nettement sentir. Médiatiquement, par exemple, le PSG a tiré toute la couverture à lui. Que ce soit pour le collectif ou pour ses individualités, le club parisien s’étale dans toute la presse à des proportions largement supérieures à celle de Monaco. Témoin cette enquête réalisée cet été par la société Kantar Sport. Entre le 1er juillet et le 19 août 2013, la presse française a fait quasiment deux fois plus souvent mention d’Edison Cavani, nouvel attaquant parisien, que de son homologue monégasque Radamel Falcao. Sur la même période, le PSG a généré 41.555 retombées dans la presse contre 14.826 pour l’ASM.

… Mais l’AS Monaco n’a pas dit son dernier mot

Bref, Paris a clairement pris une longueur d’avance sur le business face à l’AS Monaco mais Dmitriy Ribolovlev en homme d’affaire avisé qu’il est, n’a pas dit son dernier mot. D’ailleurs, son club a des raisons de faire la nique aux Parisiens. Découvrez-le dans notre comparatif business, en pages suivantes…

PSG – ASM 2013 – 1. Le comparatif médiatique

Popularité, affluence, intérêt sur les réseaux sociaux… La victoire du PSG sur ce terrain-là est nette et sans bavure. Encore que, ce Monaco taille XXL impressionne et mobilise les spectateurs à l’extérieur. A défaut de faire le plein, au stade Louis II
Victoire du PSG 4 à 2

– Facebook:
4,2M de fans au PSG contre 139 000 à Monaco
– Twitter:
820 000 followers au PSG contre 79 000 à Monaco
– Affluence:
44 678 spectateurs à domicile au PSG contre 11 470 à Monaco
– Taux de remplissage des tribunes en match à l’extérieur:
93,2% du côté du PSG contre 61,9% à Monaco
– Affluence dans les tribunes visiteurs:
1 054 spectateurs cumulés cette saison à Monaco contre 459 au PSG.
– Audience en Ligue 1 sur 2012-2013:
1,9M de téléspectateurs pour OM – Monaco sur Canal+ contre 945.000 pour Guingamp-PSG, toujours sur Canal +

La suite de nos critères à découvrir dans les pages suivantes en cliquant ici

Pages: 1 2 3 4Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.