Real Madrid: On a décrypté le modèle économique merengue…

Posté le 29 janvier 2013 par

x0

Chaussures portées par Cristiano Ronaldo le 24 octobre 2012 Photo: @Iconsport

Cristiano Ronaldo – @Iconsport

Après le modèle économique du Bayern Munich et celui d’Arsenal, Sportune se penche sur le business model du Real Madrid, le club de football le plus riche du monde. Lors de son arrivé en 2009, le président du Real Madrid, Florentino Perez avait annoncé que l’objectif du club madrilène était d’obtenir un budget de 500 millions d’euros minimum par année. A l’époque, beaucoup d’analystes économiques ont moqué cette volonté qualifiée alors de surréaliste. Pourtant, lors de l’exercice 2012/2013, la casa blanca annonce un chiffre d’affaire de 517 millions d’euros.

Une dette en baisse au Real Madrid

Mais le plus intéressant dans les chiffres du Real Madrid, c’est que les Merengue parviennent aujourd’hui à un bénéfice de 32,3 millions d’euros (avant impôts) et dispose d’une trésorerie de 113 millions d’euros dans leur compte en banque. La dette a baissé de 167,7 millions à 124,7 millions d’euros, sur 12 mois, mais reste, certes, relativement élevée. Les salaires, primes et bonus divers représentent 237 millions d’euros dans le budget, soit 46% du total.

Comment se répartit le budget du Real Madrid

Son budget se répartit de la manière suivante. 165,5 millions d’euros proviennent du marketing, le duo Adidas – Bwin représentent 65 millions d’euros (qui sera augmenté de 5 millions avec le nouveau sponsor maillot Fly Emirate). Les tournées en Asie par exemple rapportent 27 millions d’euros à l’équipe ibérique. Le ticket d’entrée pour un sponsor est fixé à 2 millions d’euros. Le maillot du club (surtout celui de Cristiano Ronaldo écoulé à 1,5 millions d’unités par année), est la principale source de revenu dans les produits dérivés. Notons aussi que le club madrilène touche jusqu’à 50% des droits d’images de ses joueurs.

L’avenir flou des droits TV

L’autre partie de ses revenus provient des droits TV, 160 millions d’euros tirés d’un accord négocié individuellement par le club auprès de la société MediaPro, qui débourse la même somme pour le FC Barcelone. Il faut aussi compter les droits de la Ligue des Champions. Mais ce pactole pourrait bien plafonner, selon les dernières indications venues d’Espagne. Les droits TV ne seront pas un vecteur de croissance (hormis une victoire en Ligue des Champions bien entendu) dans le futur.

Quand le Real Madrid finance ses transferts par des prêts bancaires

Reste la participation des 93.000 socios, qui représentent un total 139.5 millions d’euros dans le budget. Cet actif est important pour le club, car il permet au Real Madrid d’avoir un apport financier pour obtenir ses prêts sur le marché des transferts, via la Banco Santander et Banco Popular. En 2009, le président Perez avait obtenu un total de 160 millions d’euros de ses deux banques, juste après son élection. Un pactole qui lui a permis d’obtenir Kaka et surtout Cristiano Ronaldo.

L’énorme patrimoine immobilier du Real Madrid

Le patrimoine immobilier du club reste, lui, considérable. Il est estimé à une valeur proche du milliard d’euros. Par exemple, la vente de son centre commercial La Esquina del Bernabéu et les 7 hectares de terrain situés dans la zone des Tablas, au nord de Madrid, pourrait lui rapporter 500 millions d’euros en cas de vente. Le club possède aussi plus d’une centaine d’hectares près de l’aéroport de Madrid, ainsi que son stade. Un patrimoine qui lui rapporte de l’argent chaque année.

Voici le classement des clubs champions du monde du commerce en 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.