Real Madrid – Pourquoi James Rodriguez a prolongé avant de partir au Bayern ?

Posté le 14 juillet 2017 par

x0

James Rodriguez est parti deux ans, en prêt au Bayern. Mais avant, le Real Madrid a pris ses précautions… – @Twitter

C’est l’un des transferts de l’été, même sans le versement d’une monstrueuse indemnité, toutefois possible à l’issue des deux ans. James Rodriguez a quitté le Real Madrid de Zidane, pour le Bayern Munich d’Ancelotti, son ancien coach chez les Merengue. Mais avant, l’international colombien a prolongé son bail, avec le club champion d’Europe.

James Rodriguez a quitté le Real pour le Bayern. Mais pas sans prolonger avant

C’est Marca qui l’explique, James Rodriguez avait un contrat à l’expiration de la saison 2019-2020 au Real Madrid. Avant qu’il ne parte en Bavière, son club l’a prolongé d’une saison de plus, à l’horizon du mois de juin 2021. Pourquoi ? Quel intérêt pour Madrid de signer plus longtemps un joueur dont le club ne veut a priori plus ? La raison est stratégique, autant que financière. Si, au bout des deux ans, soit en 2019, le Bayern Munich ne souhaite pas lever l’option d’achat du joueur, ce dernier rentrera au Real Madrid.

Si le Colombien doit rentrer au Real Madrid, le club pourra se retourner

Or, dans le foot, un an ou deux de contrats changent pas mal de choses. Un joueur à qui il ne reste qu’un an de contrat est libre de négocier ailleurs, dans les six derniers mois de son bail. Et ce, sans que le club qui l’emploie ne puisse s’y opposer, ni recevoir une quelconque indemnité. James Rodriguez ayant quand même coûté la bagatelle de 85 millions à Florentino Perez, en 2014, le président des doubles champions d’Europe en titre, ne trenait surement pas à perdre toutes ses plumes dans l’affaire.

Un prêt de deux ans, avec une option d’achat au bout

Il est plus sûr ainsi, de rentrer dans ses comptes. En sachant pour finir, que selon le journal Bild, le Bayern Munich va verser 5 millions d’euros annuels, sous forme de frais liés au prêt. Après quoi, au bout des deux ans, il aura la priorité d’un achat, à 35,2 millions d’euros, le coût estimé de l’option.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.