Sebastian Vettel: L’évolution de ses revenus depuis 2008…

Posté le 30 octobre 2012 par

x0

Actuellement en tête du championnat du monde des pilotes pour la 3ème fois en trois ans, Sébastian Vettel vise de plus un troisième titre d’affilé avec Red Bull Racing. Une performance à signaler. L’occasion pour Sportune de vous révéler les revenus du pilote depuis 2008.

Dietrich Mateschitz, le patron de Red Bull avec Sebastian Vettel @Iconsport

Dietrich Mateschitz, le patron de Red Bull avec Sebastian Vettel @Iconspor

Pilote, vainqueur et champion précoce, Sebastian Vettel dispose d’une réputation de pilote peu cher par rapport à son palmarès. Pour l’année 2012, son salaire est de 10 millions d’euros, alors qu’un Fernando Alonso chez Ferrari pour un palmarès équivalent émerge à 30 millions. Toutefois, Red Bull a fait le choix de payer un salaire mesuré, mais les primes de performances sont importantes. Vettel est l’exemple même de cette politique.

Un salaire limité pour Vettel, mais de grosses primes

Lorsqu’il arrive chez Toro Rosso fin 2007, le jeune allemand dispose déjà d’un salaire important de 300.000 euros pour les quelques courses qu’il disputera en remplacement de l’Américain Scott Speed. En 2008, ce sera avec un salaire de 900.000 euros qu’il évoluera vers sa première victoire au GP d’Italie. Son passage chez Red Bull va permettre à la marque autrichienne d’appliquer sa politique.

En 2009, Vettel touchait un salaire modeste d’1,5 millions d’euros, auquel il fallait ajouter 30.000 euros par points inscrits et une prime de 150.000 euros en cas de titre de champion du monde. Fort de 4 victoires et d’une deuxième place au championnat des pilotes cette année là, l’allemand cumulera un revenu de 4.27 millions d’euros. Cette année là il signera son premier contrat personnel avec Casio pour 250.000 euros par an durant trois ans.

Pour 2010, Red Bull confirme sa bonne forme et Vettel touchera un salaire de 2 millions d’euros, dans les mêmes conditions que l’année précédente. Sauf que la réglementation a changé et que les sommes vont explosés. Les primes vont coûtés 7,7 millions d’euros à Red Bull cette année là. Ajoutant 4 millions d’euros de prime de titre Côté sponsor Vettel ajoute le groupe P&G à ses sponsors pour 750.000 euros par année. Pour 2010, le nouveau champion du monde touche un revenu total de 14.7 millions d’euros.

En vidéo, voici les salaires des pilotes de F1 en 2012

Pour 2011, Red Bull renouvelle son contrat jusqu’en 2014 sur une base de salaire évolutif débutant à 8 millions d’euros et une prime de résultat très importante. Vettel touchera 500.000 euros par victoire et une prime de 6 millions d’euros en cas de doublé au championnat pilote. Fort de 11 victoires, Vettel touchera 19,5 millions d’euros au total sur la piste, auquel il faut ajouter désormais 2,5 millions d’euros de contrat personnel avec l’ajout de la marque Infiniti dans sa petite galaxie de sponsor. Soit 22 millions d’euros

Cette saison Vettel touche un salaire de 10 millions d’euros et les conditions sont les mêmes que l’année dernière, sauf que la prime de titre sera de 8 millions en cas de triplé. Côté sponsoring personnel, les sommes explosent pour atteindre un total de 5 millions d’euros, principalement grâce à la marque de voiture de luxe nippone, Infiniti qui proposera une voiture siglé Vettel dans sa gamme prochainement. Ses revenus pour l’année 2012 sont estimés à 26.5 millions d’euros.

L’an prochain, Vettel touchera un salaire de 12 millions d’euros. Une prime de victoire de 500.000 euros et une prime en cas de quadruplé de 10 millions d’euros environ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.