Ubi Bene, où l’art de rendre l’événementiel hors norme

6 juin 2017 à 15:34 par Thomas

0

Le SMash Perrier est l’une des opérations XXL menées en ce moment par l’agence Ubi Bene. – @HRVprod

C’était en 2005, un matin dès potron-minet. « Nous sommes allés à 6h00 mettre le maillot de Tony Parker (sur la réplique parisienne de la statue de la Liberté, pour une opération de l’équipementier Nike, ndlr), quand il est devenu champion NBA. Nous nous sommes retrouvés au commissariat. Nous avons voulu le faire savoir, pour nous faire connaître. » Douze ans plus tard, l’irrévérence est toujours dans les gènes de l’agence d’événementiel Ubi Bene. Mais sa notoriété est aujourd’hui largement faite.

Festival de Drone, Perrier pour Roland Garros ou Paris 2024 au programme de juin

La preuve étant qu’en ce mois de juin sur Paris, elle est au centre de toutes les manifestations d’envergure. Ce dimanche d’abord, sur les Champs-Elysées où se tenait la deuxième édition de la Paris Drone Festival, qu’elle organisait. Depuis ce lundi, ensuite et jusqu’à la fin de la semaine, en marge de Roland Garros pour Perrier : elle a monté une tyrolienne géante depuis le 2e étage de la Tour Eiffel, en direction de l’Ecole Militaire, à l’attention du grand public. Enfin, pour les journées de l’Olympisme les 23 et 24 juin et la promo de la campagne Paris 2024, l’agence va repenser la capitale et le fleuve qui la traverse, en un terrain de sport grandeur nature et insolite ; en élevant notamment une piste d’athlétisme directement sur la Seine, ou un plongeoir hissé sur le Pont Alexandre III….

Ubi Bene, l’agence « obsédées par les trucs hors norme »

« Nous sommes juste obsédés par les trucs hors norme » résume Thierry Reboul, le président de l’agence. Ce qui était à ses débuts prohibé est aujourd’hui sollicité ; lui et ses équipes n’ont plus à transgresser les règles, ils fonctionnent désormais en étroite relation avec la Mairie et la Préfecture de Paris. Les opérations XXL de l’agence, même si elles nécessitent des mesures de sécurité parfois drastiques sont en effet une plus-value pour la ville, son image et sa notoriété. Celles menées dans le cadre de la candidature aux Jeux Olympiques de 2024 sont à ce titre déterminantes pour la campagne promotionnelle de Paris. De gros moyens médias seront d’ailleurs déployés, notamment du groupe France Télévision qui couvrira très largement la manifestation.

D’autres projets tout aussi dingues dans les cartons

Après quoi, une fois achevé ce mois de juin complètement dingue, Ubi Bene reviendra au cours normal des choses. Comprenez, toujours très loin des sentiers battus, avec d’autres projets dans ses cartons : ouvrir le plus grand cinéma du monde, sur la Place de la Concorde, avec l’Obélisque pour support à l’écran de projection. Ou se servir des Champs-Elysées comme d’un musée ouvert au mois d’octobre prochain, sinon d’hippodrome pour la tenue d’une vraie course hippique. Pour info, la locution latine ubi bene signifie : « Là où l’on est bien ». Dans un monde affranchi des règles établies.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑