Eto’o à Anzhi veut devenir aussi riche que son président !

Posté le 29 novembre 2011 par

x1

Samuel Eto'o domine les salaires du football 2011-2012 - @Iconsport

Samuel Eto'o - @Iconsport

Samuel Eto’o n’a pas fini de faire parler de lui. L’ancien joueur de l’Inter Milan, parti s’exiler en Russie « pour faire un grand voyage » ,a livré une interview choc au journal France Football dans le cadre du FIFA ballon d’or 2011 que le bihebdomadaire publie ce mardi. Le Camerounais ,recruté cet été par l’Anzhi Makhatchkala perçoit un salaire de 20,5 millions d’euros par an. De quoi faire tourner la tête du gamin de Douala qui a confié qu’un de ses objectifs à long terme était de rejoindre son président Suleyman Kerimov, 118ème fortune mondiale au dernier classement Forbes avec 7,8 milliards de dollars (soit 5,8 milliards d’euros). Bonne chance ! Du Eto’o dans le texte…

Eto’o se donne dix ans pour atteindre une fortune de 6 milliards d’euros comme son président à Anzhi

« Je lui ai dit que je me donnais dix ans pour le rattraper. Il (Kerimov) a ri en me disant qu’il aimait bien les gens ambitieux, comme moi. Sauf que moi je ne rigolais pas ! » Les propos de Samuel Eto’o ont au moins le mérite d’être clair. Venu en Russie pour décrocher la Ligue des Champions avec l’Anzhi Makhatchkala, le Camerounais révèle ainsi avoir d’autres objectifs plus personnel en tête : Faire partie des 100 plus grosses fortunes au monde ! Même si son salaire est colossale (le plus gros de la planète football) l’ancien joueur de l’Inter Milan ne va toucher « que » 80 millions d’euros sur trois ans… très loin des 7,8 milliards de Kerimov. Alors, afin d’acquérir un compte en banque aussi grand que celui du milliardaire russe, qui contrôle notamment la société pétrolière Nafta-Moskva, Samuel Eto’o va devoir percer dans les affaires autre que celles du football.

Eto’o à Anzhi passe son temps libre à gérer son business

L’ancien joueur du FC Barcelone en est d’ailleurs parfaitement conscient. Puisqu’il a confié qu’il était entre autre venu en Russie pour son business : « Avant, je vivais à 200 à l’heure. Ici, j’ai réappris la patience. Le temps passé dans la voiture (4 heures par jour pour se rendre au centre d’entrainement) n’est pas du temps de perdu. J’en profite pour faire avancer mon business ». Avec ses trois portables toujours allumés, le joueur de l’Anzhi Makhatchkala travaille notamment au lancement d’une offre téléphonique au Cameroun. À voir si ce projet sera suffisant pour engranger plusieurs milliards d’euros. Réponse dans les années à venir…

Découvrez notre Top 10 des salaires des footballeurs

Samuel Eto'o

Une réflexion au sujet de « Eto’o à Anzhi veut devenir aussi riche que son président ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.