ASSE – Combien gagne un professionnel débutant chez les Verts ?

14 novembre 2018 à 22:45 par joachim

2

Confronté à la fuite des talents, les clubs de la Ligue 1 sont contraints d’efforts pour garder les pépites en formation. L’ASSE est dans cette situation. – @ASSEofficiel

Les footballeurs se repèrent de plus en plus jeunes. C’est le sujet d’une enquête dédiée dans le journal L’Equipe, ce mercredi 14 novembre. La richesse de la formation française étant internationalement reconnue, les équipes nationales ont de plus en plus de difficultés à retenir leurs jeunes promesses, car elles sont l’objet de convoitises extérieures. Et parfois voisines. En conséquence de quoi, les salaires d’un premier contrat professionnel explosent. Au PSG ou à l’AS Monaco, ils sont parfois ceux d’un élément confirmé. Chez les Verts de l’ASSE, la rémunération elle aussi a augmenté, ces dernières années.

Comme Saliba à l’ASSE, les jeunes talents se paient désormais plus cher avant même leur éclosion

Selon l’âge, le statut, la Charte du football professionnel prévoit des rémunération de 2.800 à 5.600 euros bruts pour de premiers contrats d’aspirants. Mais l’AS Saint-Etienne comme d’autres de ses rivales doit nécessaire viser plus haut, avec ses meilleurs talents en formation. A l’exemple de William Sabila, défenseur central de 17 ans déjà auteur de trois matchs de Ligue 1, cette saison 2018-2019, dont deux comme titulaire. Tel que l’explique un agent au journal L’Equipe, son cas est assez représentatif de ce qu’il se passe avec les promesses en devenir, du pays. « Des clubs comme Mönchengladbach sont capables de verser des primes allant de 500.000 euros à 3 millions d’euros », dit-il. Pour des footballeurs qui n’ont encore rien prouvé, c’est énorme.

Vous aimerez aussi:  PSG - Bayern : Salaire, contrat ce que Choupo-Moting a signé en Bavière

Des salaires qui s’alignent voire dépassent parfois des joueurs moyens de la Ligue 1

Et ça oblige les structures qui les forment à composer en fonction. Quand bien sûr, elles en ont les moyens. Ainsi, à Sainté, les premiers salaires, pour les pépites en apprentissage, avoisinent les 5.000 à 10.000 euros bruts mensuels. En contrepartie, tel que l’explique l’agent : « Avant même qu’il pose un pied sur le terrain, Saliba vaut 5 à 6 millions d’euros. Même s’ils (les dirigeants qui l’engagent) lui offrent une forte prime, ils feront une plus-value ». A ce point même qu’un aspirant prometteur, sans la moindre expérience professionnelle vaudrait autant sinon plus, qu’un joueur moyen mais confirmé de l’élite du foot français.




2 Responses to ASSE – Combien gagne un professionnel débutant chez les Verts ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑
  • Sportune sur Facebook

  • Sportune sur Twitter

  • Instagram

  • Sportune TV