PSG, OM, OL, ASSE, LOSC… Classement de la Ligue 1 vs la dépense en transferts

1 avril 2019 à 17:20 par Thomas

0
Paris est à l’équilibre, l’OL et l’OM non loin et le LOSC et l’ASM font le grand écart : voilà pour ce qui concerne quelques particularités du classement de la Ligue 1 appliquée à la dépense sur le mercato.

C’est le money time! A huit journées de la fin, un peu plus pour certains en retard (sujet rédigé avant le match ASSE – Nîmes, ce lundi soir), le sprint final est lancé en Ligue 1. Dans un peu moins de deux mois, le championnat de France rendra son verdict et on saura alors qui a le mieux investi, pour atteindre les objectifs fixés. Le PSG mis à part, il a comme chaque été sous le Qatar, dépensé plus que les autres clubs au paiement notamment du transfert de Kylian Mbappé, après une année en prêt. Mais il a aussi largement dominé son sujet, cette saison 2018-19.

Le PSG à l’équilibre, l’OM et l’OL y sont presque

Au ratio du classement sportif en Ligue 1 et de l’investissement sur le marché des transferts, seuls Paris, le Amiens (17e) et l’En Avant Guingamp (19e) sont à l’équilibre. Le Stade Rennais ou le RC Strasbourg sont dans une fourchette proche, à moins un. L’OM et l’OL aussi, mais Marseille est à moins un, avec son mercato (été + hiver) à 66M€, hors variables, tandis que Lyon est positif ; quatrième club sur la dépense (42,5M€) et troisième du championnat. L’OGC Nice, à moins deux, complètent le pool des équipes pour qui le ratio entre transfert et résultats sportifs se rapprochent.

Avantages et contraintes du trading avec l’AS Monaco et le LOSC

Aux extrêmes, il y a l’AS Monaco dans le coin rouge. Le recrutement du club princier approche les 138 millions d’euros, le plus élevé en Ligue 1, derrière le Paris SG. Mais les hommes de Leonardo Jardim pointent à la seizième place du championnat. Le différentiel est de moins quatorze. Dans le coin vert, du bon élève de l’exercice 2018-19 : le LOSC. Le club des Dogues, bonnet d’âne de la saison précédente, a parfaitement corrigé le tir, en minimisant les dépenses, sous contrainte notamment de la DNCG, mais en recrutant malin, pour réussir la saison jusqu’ici sanctionnée d’une deuxième place au classement.

Vous aimerez aussi:  PSG : Quand Neymar suit le PSG sur des sites illégaux

L’ASSE et Nîmes sont dans un bon ratio avant l’opposition de ce lundi

L’AS Monaco et le LOSC sont deux exemples des limites d’un business surtout centré sur le trading du joueur : parfois cela donne des résultats au-delà des attentes quand les recrues sont bonnes et qu’elles fonctionnent ensemble. Mais parfois les saisons sont galères. C’est un jeu risqué et pas toujours très lisible pour les supporters. Dans des proportions un peu plus restreintes, Bordeaux et Toulouse sont des voisins jusqu’au bout des résultats, ils ont un même différentiel de moins sept et se suivent sur tous les classements. A l’inverse, les Verts de l’ASSE sont dans le vert (+7), comme les Crocodiles nîmois (+8) et le SCO Angers (+7).

Le classement de la Ligue 1 2019 selon les dépenses en transferts des équipes

Club Dépenses en transferts CDT* CS* Différence
Paris 217M€ 1 1 =
Lille 8,9M€ 16 2 + 14
Lyon 42,05M€ 4 3 + 1

Voir le tableau complet en page 2




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑
  • Sportune sur Facebook

  • Sportune sur Twitter

  • Instagram

  • Sportune TV