F1: Un GP Turquie à tarif low cost pour 2012 ?

Posté le 3 novembre 2011 par

x0

Les Red Bull et la F1

Les Red Bull et la F1

Ce jeudi à Genève, la Commission F1 (*) va débattre et décider du sort des Grand Prix de Bahrein, Austin et Corée du Sud pour la saison 2012. Une opportunité pour le GP de Turquie, sur le circuit d’Istanbul, limogé pour des raisons économiques, est aussi à l’étude. Sportune fait le point sur les différents dossier en jeu…

Le GP de Bahrein de F1 sera-t-il maintenu en 2012 ?

Le cas de Bahreïn relève de l’image et d’éthique. Cette année, la Formule 1 a été obligée, au vue des événements dans le pays durant le printemps, d’annuler la course. Cette annulation ne s’est pas opérée par une annulation de contrat d’organisation fixée à 30 millions d’euros. Bahreïn a payé son Grand Prix… sans l’organiser. Comme acte de pardon. Toutefois, la paix revenue dans le pays a causé beaucoup de problèmes aux patrons d’équipes de Formule 1. De plus, cette paix est fragile et des mouvements sanglants sont toujours visibles aujourd’hui. Mais économiquement, le pays rapporte un chiffre d’affaire de 55 millions d’euros annuellement à la discipline.

La corée du Sud pourra-t-elle payer son GP de F1 en 2012 ?

Concernant la Corée du Sud, c’est le levier économique qui inquiète, car si le circuit n’a pas vraiment évolué dans ses infrastructures, ne respectant pas son contrat avec la Formule 1, c’est surtout son incapacité à payer à l’avenir qui interroge. Le promoteur du circuit, espère séduire l’Etat coréen pour un cofinancement. En attendant les pertes financières pour l’édition 2011 ont été fixé à 37.8 millions et le cumul des pertes sur la durée du contrat s’élèvera à 248.5 millions d’euros entre 2010 et 2016.

Le GP de F1 dans le Texas remplacé par la Turquie ?

Enfin, le cas Austin Texas, qui dispose d’informations contradictoires. Le circuit à obtenu son permis de construire ses tribunes cette semaine, avec plusieurs jours de retard. Il est possible qu’un report à 2013 de l’organisation du Grand Prix dans le Texas ait lieu. Cela pourrait bénéficier… à la Turquie, evincé du calendrier 2012, pour des raisons de coûts. Une réparation pourrait être envisagée, mais avec une révision du tarif. En effet, pour 2012, Bernie Ecclestone souhaitait que la Turquie débourse 18 millions d’euros par année pour continuer à obtenir le droit d’organiser son Grand Prix de F1. Toutefois, si la Turquie arrive en replacement d’un GP du calendrier 2012 qui a été annulé, le tarif serait revu à 9 millions d’euros…

(*) La commission F1, c’est quoi ?

La Commission F1 est un organisme destiné à valider les décisions de la Formule 1. C’est un levier de décision de la Fédération Internationale de l’automobile (FIA) et l’ensemble doit être ratifié ensuite par le Conseil Mondial (qui va rarement contre la décision de la Commission). La Commission F1 est composée des patrons d’équipes, des représentants des circuits, du manufacturier de pneu, des sponsors, le détenteur des droits F1, Bernie Ecclestone et du président de la FIA, Jean Todt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.