Zapping Sportune : Wenger, Martel, Davidson, Ribery…. le meilleur des déclas du sport business de la semaine

Posté le 5 janvier 2010 par

x0

Nouveau volet de notre zapping Sportune des meilleures déclarations de la semaine. Ce mardi est consacrée au foot avec les soucis d’Arsene Wenger qui dénonce un football à deux vitesses et ceux de Gervais Martel justement frappé de plein fouet par la mauvaise gestion des clubs anglais. D’Angleterre, il est aussi question avec le pilote Anthony Davidson qui rêve de retour au volant d’une F1.

FOOTBALL

« On nous a dit que le chèque avait été égaré. J’ai du mal à le croire mais bon… Et depuis on attend le règlement »

Infortuné artisan à qui le club de foot de Louhans-Cuiseaux doit régler une facture de 3000 euros pour des travaux réalisés dans le locaux du club. Las nous rapporte le Télégramme, le club de National étant en grande difficulté financière, il lui est impossible de payer la note d’autant qu’une autre entre prise (de transport) réclamerait elle, 90 000 euros. Conclusion de l’artisan : « A mon avis, je n’aurai jamais mon argent. »

« J’attends tout simplement que la vérité éclate. Je veux juste que Ribéry assume ses engagements à mon égard. Cette convocation crédibilise ma version »

Bruno Heiderscheid, l’ex-agent de Franck Ribéry contre-attaque après avoir été condamné à rembourser 60 000 euros à son ancien poulain. Dans les colonnes du Parisien, Heiderscheid s’est réjoui de savoir Franck Ribéry sommé de s’expliquer à la police judiciaire. « J’attends que la vérité éclate » a-t-il dit. Et nous aussi…

Franck-Ribery-sport-business

« Dans le football professionnel, il n’y a que deux choses qui comptent : gagner et réussir à avoir un budget équilibré. C’est la règle de base, la règle pour laquelle je me bats. Tout le reste n’a que peu d’importance. Il doit en être de même pour tous les autres clubs. J’ai toujours plaidé en faveur de la mise en place d’un fair-play financier. Les clubs appartiennent à leurs supporters. Ma seule responsabilité, c’est de maintenir le club dans une situation financière stable »

Le sage Arsène Wenger s’inquiète et s’en est expliqué au Daily Mail. Le manager des Gunners dénonce le foot à deux vitesses et les dérives des milliardaires à la tête des plus grandes écuries de Premier League. Le si économe manager alsacien déplore que des clubs comme le sien veillent scrupuleusement à la bonne santé de leur finances, quand d’autres épongent leurs dettes d’un coup de baguette magique.

« Le 6 janvier, ce club devra payer des dettes accumulées auprès du fisc anglais. Je n’imagine pas que ses dirigeants aient envie de stopper toute activité en 2010. Portsmouth veut finir la saison. Il doit donc trouver des solutions. »

Et puisque l’on parle de foot anglais et de dettes évoquons les malheurs du président lensois, Gervais Martel en attente de paiement, par Portsmouth, des indemnités de transfert de Nadir Belhaj et Aruna Dindane. Le club des Pompey ne peut pas assumer la note car ses finances sont dans le rouge à hauteur de 60 millions d’euros. « Je pense que la Premier League sera solidaire de cette équipe, ajoute le patron nordiste dans la Voix du Nord. Les autres formations du championnat d’Angleterre vont certainement lui acheter des joueurs pour la soulager et lui permettre de ne pas s’arrêter là. Le problème, c’est que nous ne sommes pas seuls dans cette histoire. »

FORMULE 1

« J’ai regardé sous le canapé, j’ai vérifié dans mon porte-feuille et seulement quelques pièces sont tombées ! »

Anthony Davidson s’en amuse sur le site crash.net mais l’anecdote du pilote auto est lourde de sous-entendu. En quête d’un volant pour la prochaine saison de F1, l’Anglais n’a pas, financièrement, les reins assez solides pour intéresser une écurie. « L’argent est un problème aujourd’hui, comme toujours. La F1 a toujours été un sport de riche, mais aujourd’hui c’est plus vrai que jamais. Certaines équipes m’ont demandé d’apporter cinq millions d’euros, donc j’ai cherché cette somme et je ne l’ai pas trouvée » a-t-il dit, même s’il n’a pas tiré à un trait définitif à son ambition.

Le lien pour aller plus loin :
Fernando Torres prêt à exploser le record du transfert de Cristiano Ronaldo au Real Madrid : la rumeur pas si folle que ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.