Bénéfices de l’OL en baisse : pourquoi Aulas peut s’inquiéter

Posté le 2 novembre 2009 par

x2

La saison 2008-2009 restera un bien mauvais cru pour l’OL. Déchu de son titre de champion de France sur le terrain, le club a également vu ses bénéfices divisés par quatre en un an (5,1 millions d’euros cette année contre 19,9 millions en 2008). C’est ce que révèlent les résultats financiers que vient de publier le groupe pour l’exercice clos le 30 juin dernier. Une situation économique affaibli et qui ne risque pas de s’arranger. Cet été, les Gones ont acheté pour 76,5M d’euros de joueurs. Et ces investissements n’apparaitront dans les comptes que l’année prochaine.

Le président du club, Jean-Michel Aulas, vient, en plus d’avouer que la récente décision du gouvernement de mettre fin aux niches fiscales des sportifs professionnels pourrait amputer son groupe de 6 millions d’euros supplémentaires. Bref, encore une saison noire pour le portefeuille en perspective. « La crise économique est passée par là, argumente-t-il encore. Mais les fondamentaux sont bons. » Pour étouffer les critiques, le président rappelle que l’OL n’est pas endetté, que sur cinq ans son groupe a engendré 70,9M d’euros de bénéfices et qu’il bénéficie de 170 millions d’euros de fond propre.

Des petits détails à ne pas rappeler aux investisseurs…

Mais au jeu des souvenirs alors, mieux vaut que Jean-Michel Aulas évite de rappeler à ses très chers actionnaires que, depuis son introduction en bourse en janvier 2007, le cours de l’action OL Groupe a dégringolé de près de 60%. Et ce n’est pas les 12% récupérés depuis le début de l’année, qui risquent de grandement consoler les investisseurs. Ni, d’ailleurs, les 0,14 euros de dividendes récupérés par action en cette fin d’année…

Non, ce qui pourrait franchement changer la donne dans le cercle plus si lucratif des Gones, serait que le projet de Grand stade si cher à son président voit enfin le jour. Espéré pour 2013, il rapporterait, selon les estimations du club, la bagatelle de 50 millions d’euros par an. Mais ça, c’est pas gagné. Tiens, non, il y aurait aussi, peut-être, une autre solution à tous ces tracas financiers. Si les investissements en achat de joueurs réalisés par le club cette année exauçait enfin le plus vieux rêve de Jean-Michel Aulas, la victoire en Ligue des Champions, le club pourrait espérer de nouvelles et inattendues rentrées d’argent. Mais ça alors, c’est vraiment vraiment pas gagné…

Les liens pour aller plus loin :

Le détail des résultats financiers de OL Groupe : http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?num=794850ab7d5224241b0687d0280a441c&org=1rPOLG

Le cours de l’action OL Groupe : http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPOLG

Et si les niches fiscales en rajoutaient une couche ? http://www.lesgnognolsdusport.com/ecosport/2009/11/02/6-millions-deuros-comme-le-manque-a-gagner-de-lol-a-cause-de-la-suppression-des-niches-fiscales-des-sportifs-pros

2 réflexions au sujet de « Bénéfices de l’OL en baisse : pourquoi Aulas peut s’inquiéter »

  1. Ping : 75 % de pertes de son résultat net : l’Ol frappé par la crise et ses mauvais résultats

  2. Ping : 85M€ de transferts : l’OL se paie presque un Cristiano Ronaldo cette saison ! SPORTUNE.FR - Sport, Business, Medias, Marketing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.