Cet entraîneur vire ses joueurs par SMS !

Posté le 9 juillet 2012 par

x0

Le Monsieur n'a pas l'air très commode...

Graham Westley est un entraîneur anglais particulier. Un personnage plutôt atypique, qui s’est dernièrement fait remarquer par les mesures drastiques adoptées après la relégation de son équipe en League One (D3 anglaise), en juin dernier. La dernière en date concerne le limogeage de huit joueurs de l’effectif de Preston North End (PNE) et ce, par un simple SMS de groupe. Un coach qui souhaite reconstruire son équipe après l’avoir prise en charge en janvier 2012, de façon très rapide…

L’art de virer ses joueurs par texto…

« Messieurs. Vous êtes l’un des huit joueurs que j’espère voir quitter le club avant le début de la saison. En conséquence, comme on vous l’a déjà dit, vous allez rejoindre un régiment d’entrainement spécial et ne serez pas inclus dans l’entrainement de l’équipe première. Vos entrainements commencent le 10 juillet, et pas le 3. Je vous enverrai plus de détails d’ici là. En attendant, vous êtes libres de rencontrer des employeurs potentiels. Merci de m’informer avant de vous rendre à un entretien. Merci de ne pas venir au centre d’entrainement et de ne pas aller à l’étranger. On pourrait avoir besoin de vous le même jour pour un rendez-vous de transfert. Les détails pour le 10 juillet vous seront envoyés au moment voulu. D’ici là, merci de continuer à suivre le travail de pré-saison que nous vous avons donné. GW ».

Westley l’a joue à la dur

Le contenu du message, donné par le Daily Mail, est plus que clair. Voilà comment procède ce cher Monsieur Westley, très mécontent de la performance de ses éléments depuis son intronisation. D’ailleurs, il n’en est pas à son premier fait d’arme. En effet, dès la fin de la saison dernière et la chute à l’étage inférieur de PNE, « GW » a directement remercié 14 de ses joueurs et placé 7 d’entre eux dans la catégorie « à vendre ». Mais ce n’est pas tout… Samedi, la presse britannique faisait écho d’une affaire étrange au sein du club. Seulement une semaine après avoir engagé un nouveau portier, Richard Wright, 34 ans, celui-ci a souhaité quitter PNE plaidant un manque trop grand de sa famille… Une décision qu’a cordialement accepté Westley, même si sa façon de manager les hommes doit y être pour quelque chose…

A 44 ans, cet entraîneur en est à sa huitième équipe entraînée. Par ailleurs, l’homme est titulaire d’un « Master of Arts » – il a en tout cas l’art de limoger ses joueurs.

Ecrit par @Marcelo6Martins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.