F1: Barrichello, la vérité derrière son limogeage par Williams

Posté le 3 février 2012 par

x0

Rubens Barrichello @Iconsport

Rubens Barrichello @Iconsport

Rubens Barrichello a quitté discrètement la F1 pour se diriger vers… l’IndyCar. Le vétéran brésilien discute avec l’équipe KV Motorsport pour pouvoir participer à la saison 2012 et débuter une nouvelle vie. Il était présent dans la reine des disciplines automobiles depuis 1993. Barrichello a été remplacé par Bruno Senna chez Williams pour cette année 2012. Une décision qui n’a rien de personnel et ne remet pas en cause ses compétences de pilotes. En fait, le choix reste financier à plus d’un titre.

Barrichello ne rapporte pas assez d’argent à Williams en F1

Au journaliste brésilien Livio Orchio, le Sud-Américain est très clair et explique comment cela s’est passé avec Williams :  » Franck Williams m’a appelé personnellement. Il a commença à dire qu’il avait de bonnes nouvelles et il m’explique qu’ils ont décidé de signer avec un autre pilote. Il n’y a pas eu de nom cité à ce moment. Peu après, le même jour, ils annoncent l’embauche de Bruno (Senna).  Ces derniers temps, je prenais aussi part au sponsoring de l’équipe, ce qui m’avait donné de grands espoirs de rester dans l’équipe, et aussi facilité par un contrat qui devait me payer en fonction des résultats obtenus sur la piste. »

Bruno Senna apporte 2 fois plus d’argent à Williams F1 que Barrichello

Barrichello enchaîne: « Je voulais courir à fond. Mais, Williams a des difficultés avec son budget et a perdu ses principaux sponsors (AT&T avec 7 millions d’euros annuels surtout). Ils étaient forcés de choisir un pilote avec des contrats devant collaborer avec leurs besoins. C’est compréhensible. La décision était uniquement financière, sans aucun doute. «  Dans les coulisses de la F1, le bruit indiquait que finalement Rubens Barrichello avait réuni seulement 4 ou 5 millions d’euros sur les 7 prévus à l’origine dans l’accord verbal entre Williams et lui au début de l’hiver. Tandis que Bruno Senna, fort de 10 à 12 millions d’euros de contrat sponsoring ferme l’a emporté. Dans la logique du moment.

Suivez la chronique F1 Business de Marc Limacher

Suivez Marc Limacher sur Twitter: @Tomorrownewsf1

Les voitures personnelles des pilotes de F1 : Fernando Alonso, Jeep Wrangler Rubicon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.