Manchester United, Real Madrid…. Adidas devient l’hyper équipementier mondial

Posté le 15 novembre 2014 par

x0

Adidas ne joue plus sur le régionalisme mais vise ce que le foot mondial offre de meilleur. - @DR

Adidas ne joue plus sur le régionalisme mais vise ce que le foot mondial offre de meilleur. – @Adidas

Depuis près de vingt ans le monde des équipementiers était assez simple se limitant à la rivalité Adidas – Nike autour d’une dualité régionale (PSG vs Marseille, Milan AC vs Inter Milan,  Real Madrid vs FC Barcelone etc…). Sauf que depuis quelques mois, Adidas n’a plus envie de jouer à ce jeu daté et relance l’expansion des contrats équipementiers dans le Football. Et cela a pour victime l’entreprise Nike.

A lire aussi :
Adidas lorgne sur le maillot du FC Barcelone

Le déclic Manchester United
Récemment, Adidas a mis la main sur le maillot de Manchester United. Avant que le deal ne soit paraphé entre les représentants de la marque aux trois bandes et les dirigeants de Manchester United, l’idée (enfin) d’une baisse des contrats équipementiers était dans l’air. Nike ayant refusé la proposition des Red Devils, il n’y avait aucune raison pour qu’Adidas propose une somme stratosphérique. Logiquement. Mais la logique n’a pas lieu dans le milieu du sport et la marque allemande a signé un contrat de plus de 900 millions d’euros sur une décennie. Un record.

L’offensive sur Manchester United est à associer au retrait de la marque allemande auprès de Liverpool (laissé au groupe Warrior/New Balance pour 31 millions d’euros par an) et même sur le dossier Arsenal (laissé par Nike à Puma pour 36 millions d’euros par année). Tout cela marque ainsi le retour d’Adidas avec une nouvelle stratégie.

L’hyper équipementier
Comme nous l’avions analysé il y a deux ans maintenant, face à Nike, Adidas souhaite évoluer dans un monde qui ne ressemble plus à la dualité régionale classique, mais à un univers où la marque allemande se rêve comme seule hyper équipementier, signant avec les plus grands clubs. Après le Real Madrid, Manchester United contribue à cette stratégie ; les deux grandes marques du football vendant au total, 4 à 5 millions de tuniques par année. Reste une nouvelle cible pour compléter le tableau et marginaliser Nike au rang d’équipementier régional : Le FC Barcelone.

Fin 2018, l’accord entre le FC Barcelone et Nike expirera. Les dirigeants américains savent déjà que les allemands ont dans le viseur le club catalan. Une offre de 60 millions d’euros par année (pour entamer les discussions) a été formulée pour qu’Adidas deviennent l’équipementier du Barça en 2019. Ce serait alors le double du contrat actuel.

Quel avenir pour Nike ?
Si Nike perd le FC Barcelone, elle ne disposera que du PSG et Manchester City comme grand européen, avec l’Inter Milan en reconstruction. Trop peu. Mais la marque américaine semble avoir fait un autre choix : celui des équipes nationales. Car, après avoir soufflé à son rival allemand, l’équipe de France (contre 42,5 millions d’euros par an), la marque à la virgule pourrait bien viser les maillot argentin, anglais, italien ou espagnol.

Les chaussures spéciales de Wayne Rooney pour sa 100e sélection

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.