Transfert foot OL: Bastos peut-il vraiment prolonger à Lyon ?

29 juillet 2011 à 14:52 par Palissarde

0

Michel Bastos, OL

Le journal L’Equipe soumet l’hypothèse, ce vendredi, d’une prolongation de contrat de Michel Bastos à l’OL. A 27 ans, le Brésilien avait pourtant pratiquement fait ses valises, il y a encore quelques semaines, selon le même journal. Mais les 15M€ exigés par Lyon pour le transfert du joueur semblent refroidir les clubs éventuellement intéressés, comme la Juventus Turin. Alors, Lyon peut-il vraiment prolonger Bastos, dont le contrat se termine le 30 juin 2013 ? L’hypothèse parait peu cohérentes avec les objectifs économiques lyonnais.

L’OL doit dégonfler sa masse salariale de 28M€…

Michel Bastos est actuellement le 6e joueur le plus cher de l’OL dans la hiérarchie des salaires. Payé 3,4M€ brut annuel, il fait partie, avec Kim Kallstrom et Jérémy Toulalan (déjà transféré à Malaga), des joueurs à plus de 3M€ par an (sur la saison 2010-2011) dont les départs (envisagés) permettraient de dégraisser significativement la masse salariale. Le président Aulas a annoncé, il y a encore quelques jours, vouloir baisser ce secteur des dépenses de 30 à 40%, ce qui correspond à environ 28M€ (lire: OL, il faut économiser 5 Gourcuff).

L’OL n’a acté le transfert que d’un seul de ses 10 plus gros salaires pour l’instant…

Difficile de parvenir à un tel objectif en gardant 6 de ses 7 top salaires de l’effectif. Pour l’instant, dans le top 10 des rémunérations lyonnaises 2010-2011, les Gones n’ont en fait acté qu’un départ, celui de Jérémy Toulalan. Les Lyonnais ont aussi licencié leur très cher entraîneur, Claude Puel, avec ses 2,5M€ annuel. Si des joueurs comme Bastos restaient dans l’effectif cette saison, comment imaginer la masse salariale du club baisser de 28M€ ?

[polldaddy poll=5300430]





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut de page ↑